L'industriel du transport par câble en milieu urbain a bâti sa réputation sur des réalisations qui relevaient du tour de force, aux quatre coins du monde. Décryptage de Poma.

Poma, des réalisations vertigineuses

La grande roue de Las Vegas (High Roller Observation Wheel), et ses nacelles XXL avec baie vitrée et vue panoramique pour un montant de 44 M $.

La tour d’observation de Brighton (i360 British Airways). Cette inédite nacelle en forme de soucoupe volante, imaginée par les architectes du cabinet Marks Barfield (pour un montant de 15 M €), s’élève le long d’un mât d’acier à 138 m du sol pour offrir un panorama exceptionnel sur la côte.

L’I360 de Brighton, ou la tour d’observation ascensionnelle la plus haute du monde.
L’I360 de Brighton, ou la tour d’observation ascensionnelle la plus haute du monde. DR

Hors norme sur la côte est du Viêtnam : une télécabine, fixée sur 9 pylônes dont 6 en mer (qui atteignent jusqu’à 70 m au-dessus du niveau de la mer pour laisser passer les cargos), qui relie, sur un peu plus de 3 km, la ville de Nha Trang et l’île touristique de Hon Tre.

Au Viêtnam, cette télécabine, longue de trois kilomètres, relie l’île de Hon Tre au continent.
Au Viêtnam, cette télécabine, longue de trois kilomètres, relie l’île de Hon Tre au continent. DR

Les grandes éoliennes françaises
Dernière diversification alternative et écologique en date : se lancer dans la fabrication d’éoliennes 100 % savoyardes. « Une éolienne tourne à la même vitesse qu’un téléphérique. C’est la même technologie », font valoir les ingénieurs de Poma. De quoi transformer cette synergie industrielle en nouveau marché de niche à forte valeur ajoutée. Poma table sur une production annuelle de 20 éoliennes. Montant de l’investissement : plus de 10 M €.

 

Les maximes de Jean Souchal, président de Poma

Entré chez Poma comme simple dessinateur en 1981, ce Savoyard pur jus, diplômé des Arts et Métiers, ne s’imaginait pas, onze ans plus tard, tenir les rênes du groupe. Son message aux jeunes désireux de marcher dans ses traces : « Le plus grand danger, aujourd’hui, c’est de rester chez soi ! » Et de sa confiance en l’avenir, teintée de vigilance : « Nos plus grands rivaux potentiels ne sont pas en Autriche, mais en Chine. La Chine nous oblige à aller encore plus loin dans l’abstraction. Ce pays organisateur des jeux Olympiques d’hiver de 2022 réclame des réalisations toujours plus extraordinaires, et aucune montagne – y compris technologique – ne lui semble infranchissable. À nous de nous montrer à la hauteur. »

Jean Souchal, Président de Poma.
Jean Souchal, Président de Poma. DR