Elle a progressivement quitté l’anonymat du corps de ballet pour être sous le feu des projecteurs. D’abord ballerine puis première danseuse, elle s’est ensuite tournée vers la danse contemporaine pour finalement fonder sa propre compagnie.

Pour elle, l’année 2013 est à marquer d’une pierre blanche. Jusqu’à ce tournant décisif, elle suit le cheminement habituel d’une danseuse de ballet classique, un parcours de longue haleine qui nécessite jusqu’à dix ans de formation spécialisée et implique de grandir dans un environnement plutôt cloisonné. « Mon parcours a duré environ quatorze ans, sept ans d’études à l’école de danse de Shanghai et sept ans au sein du ballet de Shanghai, raconte Duan Jingting. À l’école de danse, la voie qui s’offrait à moi était, bien sûr, celle du ballet. J’ai directement intégré une troupe et je n’ai quasiment pas essayé d’autres disciplines. »

Ces quatorze années se déroulent sans le moindre obstacle : major de sa promotion de l’école de danse, Duan Jingting remporte, après son diplôme, le prix junior du Concours international de ballet de Varna, le prix du jury de la Compétition internationale de ballet de Shanghai, puis de nombreux autres prix en Chine comme à l’étranger. Ses récompenses lui permettent d’intégrer sans difficulté la troupe du ballet de Shanghai comme danseuse principale.

 

Un accident qui bouleverse sa carrière

Elle tombe de la scène et subit de multiples fractures. S’ensuit une longue période de convalescence puis de récupération. Le temps qu’elle parvienne à se remettre à niveau, une autre danseuse l’a déjà remplacée au sein du ballet. Sous le choc, elle décide de quitter Shanghai : « J’ai intégré la troupe du ballet de Hong Kong et j’ai eu la chance de découvrir la danse contemporaine. » Cette étape de sa vie, que Duan Jingting décrit comme étant « la plus déprimante », a duré un an, jusqu’à sa participation, en 2013, à l’émission de danse So You Think You Can Dance. « Mes amis m’ont parlé de cette émission qui recrutait des participants, j’y suis donc allée. »

Danseuse contemporaine, Duan Jingting a fondé D.Lab, une compagnie qui propose à la fois des spectacles de ballet et des formations au ballet contemporain.
Danseuse contemporaine, Duan Jingting a fondé D.Lab, une compagnie qui propose à la fois des spectacles de ballet et des formations au ballet contemporain. DR

À ce moment-là, les télé-crochets pour dénicher la star de demain voient leurs audiences s’essouffler. Inspirée par des émissions américaines, la chaîne Shanghai TV ­décide de lancer un concours pluridisciplinaire pour danseurs professionnels. Même si Duan Jingting ne remporte pas So You Think You Can Dance, l’émission lui ouvre les portes de la célébrité. Le public comme les médias tombent sous le charme de la danseuse. « Ce que je retire de ma participation à ce concours, c’est que ma vision des choses a changé et que j’ai repris confiance en mes propres capacités. »

D.Lab : dancing, dream et Duan

Lorsque la compétition prend fin, Duan Jingting fonde D.Lab, une compagnie qui propose à la fois des spectacles de ballet et des formations au ballet contemporain, l’aspect le plus important de son identité artistique. « Auparavant, il me suffisait de réfléchir à comment bien danser. À présent, je dois tout gérer : la salle, le calendrier des cours et des répétitions, le bon déroulement du spectacle… » Pour répondre à nos questions, Duan Jingting nous reçoit dans une salle de repos, un peu étroite, au deuxième étage des locaux de D.Lab, installés au cœur du Centre pour les arts contemporains.

Compagnie D.Lab.
Compagnie D.Lab. Ivan Hu

Désormais, lorsqu’elle apparaît sur scène en tant que fondatrice de D.Lab, Duan Jingting s’épanouit pleinement comme danseuse contemporaine. « Nous créons de nouveaux ballets chaque année et nous proposons également des versions améliorées des spectacles qui ont eu du succès. » En plus des représentations, D.Lab se concentre sur la formation à la danse contemporaine. Si Duan Jingting a les projecteurs braqués sur elle, peut-être est-ce aussi parce qu’elle incarne, à sa manière, le nouveau visage de la Chine. Peut-être…

The good concept store A découvrir dans le concept store