Ils dirigent les plus grandes marques de chaussures de luxe du monde. Ils ont des têtes bien faites, des idées originales qui font bouger les lignes et des convictions qui changent souvent la donne…

Frédéric Thierry, de trader à chausseur, il n’y a qu’un pas

Chez les Thierry, l’amour du soulier anglais date de 1830 et préside à la constitution du groupe Manbow : Bowen, Fairmount, Manfield, auxquels s’ajoutent Colisée, Alfred Sargent et l’usine de Northampton (Grande-Bretagne) d’où sortent les derbys au fit so British. L’actuel président, Frédéric Thierry, fut autrefois trader : « En 1980, la Bourse est en pleine mutation. C’était excitant. Je me suis formé chez les brokers américains pour développer en France le marché à terme, les cotations électroniques. » En 1991, à 29 ans, il quitte le « floor » à l’appel de sa famille et rejoint le monde des bottiers, des tanneries, du cousu Goodyear, des clients en chair, en os… et en orteils.

Frédéric Thierry insuffle du caractère à Bowen et réorganise toute la logistique. « Les systèmes informatiques efficaces du marché boursier m’ont aidé. Quand une erreur peut coûter 10 000 € la minute, tout doit fonctionner parfaitement. » En centralisant les stocks, il résout le casse-tête de la vente ratée à cause d’une rupture de pointure en faisant venir d’une autre boutique ou de l’entrepôt le modèle manquant s’il est en stock. Système avant‑gardiste encore aujourd’hui !

Frédéric Thierry, de trader à chausseur, il n’y a qu’un pas
Frédéric Thierry, de trader à chausseur, il n’y a qu’un pas DR

Thématiques associées