Ils dirigent les plus grandes marques de chaussures de luxe du monde. Ils ont des têtes bien faites, des idées originales qui font bouger les lignes et des convictions qui changent souvent la donne…

Pierre Heschung, l’esprit de la montagne envoûte la ville

L’atelier de Steinbourg, celui de Hongrie, les collections, le développement… Pierre Heschung n’a pas une minute à lui. Il dirige l’entreprise familiale, fondée en 1934. Après quelques péripéties, il la reprend il y a vingt‑trois ans. Dès le redémarrage, les vieilles machines sont rénovées afin de relancer ce cousu norvégien montagnard, spécialité maison (semelle et tige cousues ensemble par une double couture apparente). Les hipsters sont toujours dingues du modèle Ginkgo sorti en 1992 : 15 000 de ces croquenots montants en cuir et tissu se vendent chaque année !

Pierre Heschung travaille désormais avec six personnes au bureau de style, a installé un service de commandes spéciales où le client peut choisir sa couleur et sa peausserie. Des locomotives prestigieuses telles que Comme des Garçons ou French Trotters créent des séries limitées Heschung vendues chez Barneys à New York, Isetan ou Yuketen à Tokyo – 60 % du chiffre d’affaires est réalisé à l’export, ventes sur Internet comprises. Enfin, la relève est assurée par l’un des fils de Pierre Heschung, directeur du bureau d’études depuis cinq ans déjà.

Pierre Heschung, l’esprit de la montagne envoûte la ville
Pierre Heschung, l’esprit de la montagne envoûte la ville DR

Thématiques associées