Ils dirigent les plus grandes marques de chaussures de luxe du monde. Ils ont des têtes bien faites, des idées originales qui font bouger les lignes et des convictions qui changent souvent la donne…

Renaud Paul‑Dauphin, les choix du cavalier de chez John Lobb

Hormis un premier job dans une originale entreprise de… brosserie, Renaud Paul‑Dauphin est un homme du sérail Hermès. Entré dans le groupe en 1988, il développe les parfums en Europe et en Asie‑Pacifique, avant d’être nommé directeur général de la Table Hermès, Puiforcat et Saint-Louis, en 2000. Puis, en 2007, il prend les rênes de John Lobb – propriété du groupe depuis 1976. Maîtriser le train d’une entreprise peut se comparer aux techniques du dressage et du parcours d’obstacle. Arts équestres pratiqués par ce dirigeant qui mène en souplesse le très old school bottier britannique vers son destin.

« Ma priorité a été d’ouvrir la marque à l’étranger. Nous possédons aujourd’hui 22 boutiques. » Ce « petit Hermès » autonome de 200 personnes atteint certes l’équilibre, mais il s’agit d’aller plus loin. Notre cavalier polyglotte (il maîtrise 5 langues) a donc joué la carte créative avec Paula Gerbase, 33 ans, nouvelle directrice artistique. « Il fallait ajouter ce talent à notre stratégie internationale. Dans cette étape décisive, le défi est de construire un paysage de marque complet, avec un nouvel ensemble de produits en cuir. Le regard radical et courageux de Paula nous fait du bien ! » C’est dit !

Renaud Paul‑Dauphin, les choix du cavalier de chez John Lobb
Renaud Paul‑Dauphin, les choix du cavalier de chez John Lobb DR

Thématiques associées