Vandertastic

Sundance Film Festival : les favoris de The Good Life !

C'est LE rendez-vous du film indépendant ! Pendant 10 jours, entre le 19 et le 29 janvier, de Park City à Salt Lake City dans l'Utah, le Sundance Film Festival couronne les pépites indie américaines et internationales.

Reservoir Dogs, Boyhood, Little Miss SunshineWhiplash… C’est au Sundance Film Festival, qui récompense le cinéma indépendant, qu’ils se sont révélés ! La 33e édition ouvre ses portes ce jeudi 19 janvier, jusqu’au 29. Dans chacune des catégories The Good Life a choisi son favori.

U.S. Dramatic : Beach Rats, Eliza Hittman

Adolescence, identité, amitié virile… Autant d’ingrédients qui réussissent – généralement – aux cinéastes ! Beach Rats est un condensé de tout cela. Un jeune new yorkais dont le père est mourant et la mère étouffante trouve refuge au sein d’une bande de délinquants de Coney Island. Il vit plusieurs romances virtuelles avec des hommes plus âgés, tout en tombant amoureux d’une fille de son âge…

Un synopsis plein de promesses avec une touche brooklynienne, apportée par la réalisatrice Eliza Hittman, sorte de Woody Allen au féminin – on exagère à peine. C’est la troisième fois qu’elle présente un film au Sundance Film Festival, la première en compétition… pour un prix ?  C’est le pari de la rédaction !

Beach Rats réalisé par Eliza Hittman, USA.
Beach Rats réalisé par Eliza Hittman, USA. Cinereach

World Dramatic : Axolotl Overkill, Helene Hegemann

Élevée par un père veuf, riche et irresponsable, Mifti, 16 ans seulement, profite à l’excès des nuits berlinoises. Belle, jeune et sans limites, elle fréquente une femme beaucoup plus âgée interprétée par Arly Jover (Millenium, En solitaire) et une actrice délurée. Une plongée moite et envoûtante dans l’univers d’une adolescente en manque d’attention qui ne devrait pas laisser insensibles jurés et public du Sundance Film Festival…

Autre point fort, la réalisatrice allemande Helene Hegemann n’a que 24 ans… Une jeunesse insolente, un talent pour l’écriture – son premier film est l’adaptation de l’une de ses nouvelles, un best seller en Allemagne – et un goût pour le risque qui en font l’une des attractions du festival. Tout pour réussir donc !

Axolotl Overkill, réalisé par Helene Hegemann, Allemagne.
Axolotl Overkill, réalisé par Helene Hegemann, Allemagne. Vandertastic

Toutes les informations sur le Sundance Film Festival : www.sundance.org

U.S. Documentaries : Dina, Dan Sickles & Antonio Santini

Le documentaire suit les tribulations d’une quinqua de Philadelphie, Dina et son fiancé Scott… Elle, fan de télé réalité, lui frigide, une histoire qui aurait sa place dans un reportage de Strip Tease comme on les aime.

Les deux réalisateurs, Dan Sickles et Antonio Santini – à l’origine du fantastique Mala Mala en 2014 – croulent sous les récompenses et les nominations (Tribeca, Out Magazine’s Top 100, GLAAD Media Awards). Rien d’étonnant donc à les retrouver parmi les favoris au Sundance Film Festival…

Dina, réalisé par Dan Sickles et Antonio Santini, USA.
Dina, réalisé par Dan Sickles et Antonio Santini, USA. El Peligro LLC

 

World Documentaries : Plastic China, Jiu-liang Wang

Plongée dans une partie de la Chine où tout n’est que déchets plastiques. Dans cet enfer, une petite communauté survit tant bien que mal… Une lueur d’espoir tout de même surgit au milieu de cet îlot de désolation : c’est Yi-Jie, fillette de 11 ans pleine d’humanité. Bouleversant… Et inquiétant !

Tous les feux sont au vert pour que Plastic China rafle la mise : D’une part, Jiu-liang Wang est un habitué des remises de prix, notamment pour son précédent documentaire, Beijing Besieged by Waste. D’autre part, même si c’est un peu tiré par les cheveux, Plastic China sera présenté deux fois à l’Egyptian Theatre de Park City. L’équivalent pour le Sundance du Palais des Festivals à Cannes…

Plastic China, réalisé par Jiu-liang Wang, Chine.

Premieres : Beatriz at Dinner, Miguel Arteta

Parmi les films hors compétition, Beatriz at Dinner a retenu notre attention pour plusieurs raisons : Salma Hayek y est extraordinaire, la tension qui monte au fur et à mesure est délicieuse et pour son intrigue… surprenante !

Beatriz, interprétée par Salma Hayek, soigne ses patients par la médecine douce et les massages, et alors qu’elle sort de chez l’un d’entre eux, sa voiture ne veut plus démarrer. Elle est alors invitée à dîner. Autour de la table, un businessman, sensé signer un gros contrat avec son couple de patients, la trouble. Elle l’a déjà vu quelque part, mais où ? Cherche-t-il a profiter de la vulnérabilité de ses hôtes ? Un huis-clos – ou presque – angoissant qui pourrait bien faire partie des films chocs de cette édition du Sundanc!

Beatriz at Dinner, réalisé par Miguel Arteta, USA.
Beatriz at Dinner, réalisé par Miguel Arteta, USA. Killer Films

Toutes les informations sur le Sundance Film Festival : www.sundance.org