Sonia Sieff

The Good Books : Les nouveautés photo qui nous ont tapé dans l'œil

Trois artistes pour trois beaux livres, l'année commence fort !

Dans l’intimité de Nobuyoshi Araki

Courtesy Taka Ishii Gallery.
Courtesy Taka Ishii Gallery. Araki

A l’occasion de ses 30 ans, en 2014, la Fondation Cartier s’est offerte le célèbre Nobuyoshi Araki. De mars à mai 2014, l’artiste japonais a photographié son quotidien à Tokyo. Résultat ? 1 250 clichés rassemblés et publiés dans le magnifique ouvrage Hi-Nikki (Non-Diary Diary), aux Editions Cartier.  Comparé à un « trésor national » par l’architecte Tadao Andō, Araki est adulé au Japon.

Si Araki est connu pour son travail autour du Kinbaku – l’art du bondage japonais -, l’artiste attrape tout ce qui passe à la portée de son objectif : les rues de Tokyo, les passants anonymes, un panneau dans la rue, le reflet du ciel bleu… nous offrant un voyage haut en couleurs à feuilleter sans modération.

Nobuyoshi Araki, Hi-Nikki (Non-Diary Diary)

Éditions Fondation Cartier pour l’art contemporain, Paris

38,00 €

 

Brassaï Graffiti, le langage du mur.

Brassaï, le langage du mur. Aux éditions Xavier-Barral.
Brassaï, le langage du mur. Aux éditions Xavier-Barral. Brassaï

Le photographe, sculpteur et écrivain hongrois, Gyula Halász (1899-1984), dit Brassaï, est l’un des premiers artistes à faire entrer le graffiti au musée. En véritable oiseau de nuit, il flânait dans les rues de Paris, dès les années 30 à la recherche d’art mural à immortaliser. Une passion qui ne l’a jamais quitté.

« Ces signes succincts ne sont rien moins que l’origine de l’écriture, ces animaux, ces monstres, ces démons, ces héros, ces dieux phalliques, rien moins que les éléments de la mythologie. » Ainsi, l’artiste commentait, en 1933 la première publication de ses photographies dans la revue Minotaure. Brassaï a ensuite enrichi sa série culte de quelques cinq cents photographies de pans de murs parisiens. Le livre Graffiti, le langage du mur, paru aux éditions Xavier-Barral, rassemble plus de 40 images et documents inédits.

Exposition gratuite jusqu’au 30 janvier 2017 à la galerie de photographies, Centre Pompidou, Paris.
Graffiti Brassaï, le langage des murs

Éditions Xavier-Barral

42,00 €

Les françaises, Sonia Sieff

Les Françaises - Sonia Sieff

« Je pense à elles. Françaises de cœur ou de naissance, elles m’ont offert leur beauté, leur force animale, leur douce folie. Pas d’autre choix qu’un face à face intime pour qu’elles se déshabillent à moi, se mettent à nu pour vous. Sans pose, sans filtre. Retouchées, ce ne sont plus les mêmes. Au naturel, elles révèlent leur univers, leur secret. » Comme son père, Jean-Loup Sieff, Sonia a choisi la photographie pour passion. Baignée dans un bain argentique dès son plus jeune âge, l’artiste « fille de » a su se faire un prénom dans le milieu.

Photographe de plateau à 20 ans, puis de portrait, elle s’oriente plus tard vers la mode, en collaborant notamment avec les magazines Vanity Fair et Vogue. Aujourd’hui, Sonia Sieff sort son premier livre, aux Éditions Rizzoli, sur le thème de la nudité. Les Françaises, en vente le 1er mars, conte l’histoire de femmes qui ont posé en tenue d’Eve, sans retouche.L’apologie d’une beauté non-conventionnelle, de la féminité sous toutes ses formes.

Sonia Sieff, Les Françaises

Editions Rizzoli

40 €

Sortie internationale du livre le 1er mars 2017.
Exposition «LES FRANÇAISES» Galerie A, du 1er mars au 1er mai 2017, 4 rue Léonce Reynaud 75116 Paris.
Signature du livre «LES FRANÇAISES» à l’occasion de la Journée de la Femme chez Colette, le 08 mars 2017 de 17h30 à 19h, 213 rue Saint-Honoré 75001 Paris.

 

Thématiques associées