C’est le designer dont tout le monde parle ! Ce jeune Allemand imagine des modèles colorés et intemporels pour les plus grands éditeurs. Il vient de présenter Dock, une collection outdoor pour Emu, et livrera, en novembre, l’aménagement du grand magasin Alsterhaus d’Hambourg.

Comment vous échappez-vous de la vie quotidienne ?
Pourquoi devrais-je m’échapper de ma vie quotidienne ? Je ne connais pas la routine… Chaque journée est une nouvelle aventure, un nouveau défi. Ma vie, c’est le design, un métier de passion. Quand on a besoin de se déconnecter de la vie quotidienne, c’est qu’on n’aime pas son job.

Votre capitale fétiche ?
Copenhague. Une ravissante petite ville européenne à découvrir à vélo. Si j’avais plus de temps pour voyager, j’aurais cité des classiques comme New York ou Tokyo. Ces deux villes changent très vite et fourmillent de galeries fantastiques.

Celle qui monte ?
En Allemagne, je pense à Leipzig. C’est une ville dotée d’un immense héritage culturel, de beaux musées et d’une scène créative active. De plus en plus d’artistes quittent Berlin pour s’y installer.

Celle que vous aimeriez découvrir ?
Reykjavik. J’ai l’impression que la synergie entre la ville, ses habitants et la nature y est assez unique. Il faut vraiment que je trouve le temps de parcourir les villes, la côte, les volcans, les geysers et les montagnes. La lumière et les couleurs doivent y être ahurissantes.

Vacances farniente ou hyperactives ?
Pour moi, la paresse est synonyme d’ennui… Quand je ne fais rien, je deviens vite nerveux. Si je voyage, c’est pour apprendre, entrer en contact avec des gens, communiquer…

Quelle destination vous a le plus déçu ?
En règle générale, je trouve dommage que les centres-ville se ressemblent de plus en plus : des centres commerciaux avec les mêmes magasins, les mêmes marques… Le phénomène, particulièrement marqué en Asie, fait perdre aux villes leur identité.

La plus belle vue du monde ?
Les chutes Victoria, au Zimbabwe. Pour la puissance de cette masse d’eau claire qui se jette dans ce canyon vert. Et pour le bruit de la chute qui se mêle au chant des oiseaux.

Vos dernières vacances ?
Nous sommes allés à Paris, en juillet, et nous avons passé une ­semaine à faire des expos, des musées, des galeries, et à profiter de la gastronomie française. C’était vraiment des vacances au ralenti, durant lesquelles j’ai essayé de ressentir l’aura de la ville, de me poser à des terrasses de café pour regarder les gens et discuter avec eux. Je trouve le lifestyle parisien très calme et très positif.

En vacances, béton ou nature ?
Je ne suis ni ville ni campagne. J’ai juste besoin d’endroits sympas à découvrir, que ce soit un temple antique ou une vue sublime sur la montagne. Voilà pourquoi je ne reste jamais plus de deux jours dans le même hôtel.

Le musée dont l’architecture est la plus impressionnante ?
Le Louisana, près de Copenhague, est perché sur une falaise avec une vue à couper le souffle sur la Suède juste en face. Ses différents bâtiments accueillent une sélection remarquable d’art du siècle dernier.

Vos bonnes adresses à Francfort ?
Je vis à Offenbach, une agglomération de moins de un million d’habitants, située à 15 minutes à vélo de Francfort. La ville est célèbre pour ses gratte-ciel et pour son centre financier, mais elle change. Elle est devenue le principal hub créatif allemand. En plus de ses musées réunis le long du Main, Francfort possède des salles de concert, des galeries et des restaurants. Pour dîner, je recommande Gustav ou Stanley Diamond. Pour un verre, AMP, Plank ou The Legends. Et pour les spécialités régionales, rendez-vous dans le quartier de Sachsenhausen.

Le dernier projet architectural qui vous a touché ?
La fondation Prada, à Milan, de Rem Koolhaas. J’adore la façon dont son architecture mélange les styles et les matériaux. C’est à la fois minimaliste et excentrique, futuriste et traditionnel. Et le Bar Luce, imaginé par Wes Anderson, vous plonge dans l’ambiance de Rocco et ses frères ou Miracle à Milan.

Le dernier projet artistique qui vous a ému ?
Les installations d’Olafur Eliasson au château de Versailles. J’ai trouvé la confrontation hyperaudacieuse.

Ses adresses

Thématiques associées