Christophe Meireis
The Good Whiskies 2016

C’est chez Kavalan, à Taïwan, qu’est créé le meilleur whisky du monde !

La marque taïwanaise, qui fête ses 10  ans cette année, a réussi à s’imposer sur le marché ultraconcurrentiel des single malts et à créer une nouvelle catégorie qui rafle tous les prix.

Équilibre, corpulence et fruité
Pour assembler les différents fûts et concevoir ses single malts, Kavalan s’est adjoint les services d’un maître assembleur de talent, Ian Chang. Depuis le début, c’est lui qui confectionne les références de la maison. Ne vous fiez pas à ses airs de grand jeune homme. C’est un redoutable professionnel, dont bien des réalisations ont obtenu de prestigieux prix à l’international. Parmi les dernières récompenses en date, le Kavalan Vinho Barrique, de la gamme Solist, a été sacré meilleur whisky single malt du monde lors des World Whiskies Awards (WWA) en 2015, tandis que, cette année, c’est le Solist Amontillado Sherry Single Cask Strength qui a reçu le prix de « meilleur whisky single malt, single cask au monde », toujours aux WWA. Des trophées qui viennent s’ajouter aux 188 médailles d’or et autres prix déjà remportés par les produits Kavalan depuis la création de la distillerie. Richard Paterson, président de la catégorie « autre whisky » de l’International Spirits Challenge et maître distillateur chez Whyte & Mackay Distillers, considère que la qualité et la cohérence des whiskies Kavalan sont remarquables au regard de la jeunesse de l’entreprise. Ce que semblent confirmer le Gold Award ainsi que les quatre médailles d’or reçus lors de l’International Wine and Spirits Competition (IWSC). Ce qui veut dire que les whiskies Kavalan fixent la norme et représentent la plus haute qualité du monde. Le tout en dix ans seulement !

L’achat de cinq paires d’alambics supplémentaires, d’ici à la fin de l’année, permettra à Kavalan de doubler sa capacité de production.
L’achat de cinq paires d’alambics supplémentaires, d’ici à la fin de l’année, permettra à Kavalan de doubler sa capacité de production. Christophe Meireis

Ian Chang n’a pas pris la grosse tête pour autant. En tant que directeur de la recherche et du développement, ambassadeur de la marque et maître assembleur, il cumule les fonctions. « Rien que de très normal, à Taïwan. Mais c’est le meilleur boulot du monde : je suis payé pour boire tous les jours ! plaisante-t-il. Et aussi pour faire en sorte que la chaleur extérieure n’accélère pas trop l’extraction des arômes des whiskies entreposés dans les chais. En été, nous devons fermer les fenêtres pour éviter que la température n’atteigne les 40 °C. L’hiver, nous les ouvrons pour laisser les fûts respirer. » Quant à l’humidité, 95 % la plupart de l’année, elle permet de limiter la part des anges et à la tenir en deçà du seuil déjà considérable des 12 %. Autant d’éléments que le maître assembleur 2015 doit maîtriser pour continuer à proposer des whiskies réunissant les trois piliers de la philosophie Kavalan : équilibre, corpulence et fruité. Sans oublier l’art de la finition dans des fûts exceptionnels et originaux. En attendant, la production devrait encore augmenter d’ici à la fin de l’année, avec l’arrivée de cinq nouvelles paires d’alambics. « Ils devraient nous permettre d’atteindre les 9 millions de litres, donc de doubler notre capacité », se félicite Ian Chang.

Thématiques associées