Un tour du monde en passant par les deux pôles, c'est le pari fou que s'est lancé Mike Horn ! Parti le 6 mai dernier de Monaco, l'aventurier sud-africain nous invite à suivre à la trace son incroyable périple.

Deux ans entre feu et glace

Cette fois encore, Mike Horn (@mikehornexplorer) n’a pas lésiné sur le programme. L’aride désert namibien, les glaces de l’Antarctique, les conditions extrêmes de l’Asie et de l’ Australie et pour se détendre, un bain avec les requins en Afrique du Sud … au total, l’explorateur aura parcouru plus de 38 000 kilomètres en deux ans. Une épopée extraordinaire qu’il nous propose de suivre en direct sur le site Pole2Pole.

Mike Horn s’apprête à naviguer à travers l'Antarctique

 

Mike Horn, l’extrême comme routine

Ils sont peu à pouvoir glisser lors d’un dîner qu’ils sont aventuriers professionnels. Mike Horn est de ceux-là… En 1991, il commence sa carrière en s’attaquant à la Cordillère des Andes, puis enchaîne les expéditions jusqu’à son plus grand exploit à ce jour : Latitude Zéro. Un tour du monde en solitaire en longeant l’équateur, entre 1999 et 2001. Plus de 40 000 kilomètres sans l’aide du moindre véhicule à moteur… Une première ! Il devient un phénomène, refait le tour du monde en bateau, gravit plusieurs sommets de l’Himalaya et participe à des émissions télé, notamment sur M6.

Une exploration bien encadrée…

Un tel succès attire forcément les sponsors et le temps où Mike Horn remontait, en solitaire, l’Amazone en hydrospeed, semble bien loin… Naturalisé Suisse en 2011,  il arbore aujourd’hui sur ses vêtements et son bateau les logos de Mercedes et Panerai, partenaires de l’expédition Pole to Pole. Les marques apprécient l’image d’intrépide bourlingueur qu’il transmet : un visage buriné, la sagesse de celui qui a tout vu et une soif infinie de challenges. Certes, dans un bateau confortable, ou un 4×4 dernier cri de la marque allemande, et avec un équipage aguerri, les risques sont moins grands, mais l’aventure reste extraordinaire…

Thématiques associées