Nombreux sont ceux qui aimeraient débarrasser leur intérieur de son écran plat… Bonne nouvelle, ces inesthétiques rectangles noirs – la Sérif des Bouroullec (Samsung) mise à part – peuvent désormais être remplacés par un vidéoprojecteur. Il suffit alors d’un mur blanc pour obtenir chez soi une image de qualité dans une taille approchant les 2 mètres de diagonale. Ces dernières années, ils se sont miniaturisés (avec la catégorie des pico-projecteurs), la durée de vie de leur lampe a augmenté et le rendu visuel s’est considérablement amélioré. Prêts à craquer ? The Good Life vous présente les modèles stars de Noël.

1/ Le meilleur rapport qualité/prix

Ce modèle est le dernier-né de la gamme grand public de BenQ, marque taïwanaise qui s’est imposée comme le ténor des vidéo-projecteurs grand public. Le W1090 assure une très honorable restitution des couleurs dans un boîtier de volume réduit. Avec son contraste boosté, sa connectique étendue et ses différents modes d’affichage, il se révèle complet pour une utilisation domestique tout en conservant un prix accessible.

  • Too good : la télécommande aux touches rétro-éclairées, très pratique dans le cadre d’une utilisation « home cinema ».
  • Too bad : Le bruit produit par le ventilateur chargé de refroidir la lampe, encore trop présent.
BenQ W1070, 699 €.
BenQ W1070, 699 €. BenQ

2/ Le discret

Alors que les modèles traditionnels doivent être installés à environ deux mètres de l’écran, une nouvelle génération dite « à focale courte » permet de placer le vidéo-projecteur au pied du mur. C’est le cas de ce ViewSonic LS820 qui produira une image de 1,8 mètre de diagonale avec seulement 45 cm de recul.

  • Too good : La durée de vie de l’« ampoule » laser (20 000 heures).
  • Too bad : Le contraste, légèrement en berne.
ViewSonic LS820, 3 000 €.
ViewSonic LS820, 3 000 €. Viewsonic

3/ Le XXS

Dans la catégorie des pico-projecteurs, ces modèles qui se glissent dans la poche ou un sac de voyage, le PPX 4935 paraît le plus abouti. En plus de ses dimensions (11,5 x 11,5 x 2 cm), il fonctionne sous Android ce qui lui permet de diffuser facilement les contenus de Netflix… Côté images, il ne peut évidemment pas rivaliser avec les modèles plus volumineux mais il se révèle précieux pour regarder un film en vacances ou en déplacement.

  • Too good : L’ergonomie générale et le port pour carte SD.
  • Too bad : La luminosité faiblarde et le rendu des couleurs criard.
Philips PPX, 4935 €.
Philips PPX, 4935 €. Philips

 

4/ Le surdoué

Ne cherchez pas plus loin, voici le meilleur projecteur du marché pour votre home cinema. Compatible 4K en 60 images/seconde, il tirera le meilleur parti des nouveaux services de vidéo ultra-haute-définition, comme celui de Netflix. Sa luminosité et son contraste exceptionnels (2000 lumens / 1 :1 000 000) permet d’afficher une image jusqu’à 7 mètres de diagonale.

  • Too good : Et en plus il est quasi silencieux !
  • Too bad : Le prix stratosphérique.
Sony VPL-VW 1100, 21990 €.
Sony VPL-VW 1100, 21990 €. Sony

 

The good concept store A découvrir dans le concept store