Louise Berthoux
Economie 2.0

LYNK & CO, le constructeur qui veut révolutionner le marché automobile !

Le 20 octobre à Berlin, Geely, maison mère chinoise de Volvo, a dévoilé Lynk & Co, son nouveau constructeur, avec l’intention de casser les codes de l’industrie. Comment ? Réponse en trois points.

1)  Une voiture ultra connectée

Le XXIe siècle est le théâtre d’une réelle course aux objets connectés, à laquelle participent les géants de la tech (Google, Microsoft, IBM), mais aussi les constructeurs automobiles tels que Renault-Nissan, Toyota, ou Geely justement. La maison mère chinoise de Volvo a lancé le 20 octobre Lynk & Co, un « smartphone sur quatre roues » comme le surnomme Alain Visser, vice-président de la marque.

Le dernier né des constructeurs de l’entreprise chinoise Geely possède une interface de programmation ouverte, des services personnalisés, des possibilités de partage et le premier « store » d’applications pour voitures. Une plateforme de téléchargement qui permet aux développeurs tiers d’inventer de nouvelles applications, et aux utilisateurs de personnaliser, enrichir et développer leur expérience de conduite. On ajoute à cela des partenariats prestigieux avec Alibaba, Ericsson et Microsoft ainsi qu’un service de cloud. Cerise sur le gâteau, tous les modèles possèdent un grand écran tactile central compatible avec Apple CarPlay, Mirror Link et Android Auto. L’ambition d’Alain Visser est claire : « la 01 sera la voiture la plus connectée du monde ». Les acteurs en présence voient un nouveau concurrent entrer dans l’arène !

Le premier modèle de la gamme Lynk & Co est un break (rien d’étonnant pour un constructeur cousin de Volvo) hybride. Les futurs véhicules de la gamme tendront vers le 100 % électrique et on devrait voir apparaître des berlines, citadines, etc…
Le premier modèle de la gamme Lynk & Co est un break (rien d’étonnant pour un constructeur cousin de Volvo) hybride. Les futurs véhicules de la gamme tendront vers le 100 % électrique et on devrait voir apparaître des berlines, citadines, etc… Louise Berthoux

2)  Une voiture à partager

Depuis de nombreuses années, l’économie collaborative est au centre des préoccupations des plus grandes entreprises. Facilitée par les nouvelles technologies, elle a un secteur d’implantation tout trouvé : l’automobile. La voiture Lynk & Co possède ainsi un bouton de partage, permettant au conducteur de générer un revenu locatif via une clé numérique : le propriétaire peut accorder des accès à distance, permettant à d’autres personnes de conduire la voiture.

Un concept inédit, né d’une réflexion sur la nouvelle génération, comme l’explique Alain Visser : « Les nouveaux consommateurs préfèrent expérimenter de nouvelles aventures, et partager est devenu tendance, quand on est fier de sa voiture on veut faire partager son expérience ». Mais que les futurs conducteurs Lynk & Co se rassurent, le candaulisme automobile est une activité sans risque : le propriétaire peut surveiller sa voiture à distance depuis son Smartphone. Un business model innovant qui, on prend les paris, devrait faire des émules chez les constructeurs historiques…

3)  Une voiture e-commerce friendly

Pour diminuer les coûts, Lynk & Co abandonne le modèle traditionnel des concessions automobiles. La voiture connectée s’achètera sur internet, et nous sera livrée en bas de chez nous. Le tarif sera identique dans toutes les régions du monde et il sera possible de céder à la tentation du leasing, seul ou, c’est plus étonnant, en groupe.

Lynk & Co n’est que le premier modèle d’une future grande famille qui devrait former à long terme une gamme complète, cette fois-ci 100% électrique. Le modèle présenté le 20 octobre, conçu et développé en Suède, sera fabriqué en Chine et disponible dès 2017.

Thématiques associées