Depuis son ouverture en 1929, le principal musée d’art moderne et contemporain new-yorkais a toujours photographié ses expositions. Aujourd'hui, il bascule ses archives en accès libre…

 Après avoir passé plusieurs années à numériser des milliers de clichés, ces derniers sont aujourd’hui accessibles gratuitement sur le site internet du MoMA.

« Objets de 1900 et d’aujourd’hui » (avril 1933).
« Objets de 1900 et d’aujourd’hui » (avril 1933).

L’enjeu n’est pas de poster des photos d’œuvres déjà disponibles sur internet ou connues de tous, mais de retranscrire l’ambiance des différents accrochages et leur impact sur l’histoire de l’art. Dans ces quatre-vingt-sept années d’archives, on retrouve aussi les dossiers de presse, les guides de 3 537 expositions et de nombreux autres documents connexes. Le MoMA n’ayant pas encore fini son travail titanesque, il a promis une nouvelle livraison de documents inédits dans les mois à venir. Une belle bibliothèque qui sera utile aux étudiants en art, en architecture, en design…

« Impressions récentes » de Joan Miro (mars-mai 1970).
« Impressions récentes » de Joan Miro (mars-mai 1970).

Chaque mercredi pendant un an, le compte Instagram de l’institution new-yorkaise se chargera d’en relayer une sélection via le hashtag #52exhibitions.

Jeunes regardant le film Hollow city (2004), réalisé par Maria Joao Ganga.
Jeunes regardant le film Hollow city (2004), réalisé par Maria Joao Ganga.

 

 

Thématiques associées