La revue Nature Photonics nous apprend que des chercheurs canadiens et chinois ont réussi à téléporter des photons, ce qui pourrait aider le développement futur d'un « Internet quantique » à la fois plus rapide et plus sûr.

Dans les villes de Hefei (Chine) et Calgary (Canada), des groupes de recherche distincts ont réussi à utiliser la téléportation quantique pour envoyer des photons vers de nouveaux emplacements en utilisant des réseaux de communication à fibres optiques. L’équipe chinoise a utilisé la longueur d’onde des télécommunications standard sur une distance de sept kilomètres et l’équipe canadienne a, elle, atteint 6,2 kilomètres.

Les deux équipes disent avoir réussi à surmonter les obstacles techniques pour assurer la synchronisation de l’arrivée de photons et leur polarisation précise dans les fibres. La cryptographie quantique s’est développée depuis la publication par C.H. Bennett et G. Brassard, en 1984, d’un protocole d’échange quantique de clés. C’est aujourd’hui un domaine pluridisciplinaire en pleine expansion, à la veille d’engendrer de nombreuses applications commerciales et militaires. Avec l’Internet quantique, les communications en ligne seront plus sécurisées car à l’inverse des communications traditionnelles, un message quantique change dès qu’il est observé. Il est donc impossible de dissimuler les traces des personnes l’ayant visionné. On saura ainsi, si un hacker nous espionne ou pas…

Bruce et Baptiste d’e-penser explique le phénomène  en 5 minutes, dans l’épisode 3 de leur série « Breaking Balls » en référence à la célèbre série.

L’informatique quantique s’apparente à la quête du Graal pour les chercheurs en physique et informatique. Un ordinateur quantique serait ainsi potentiellement 100 millions de fois plus rapide qu’un modèle conventionnel. Le géant Google a d’ailleurs lancé dès mai 2013 un laboratoire de recherche centré exclusivement sur ce domaine, le Quantum Artificial Intelligence Lab.

The good concept store A découvrir dans le concept store