J.RISTANIEMI

Deal Tidal–Apple : ce n’est pas pour tout de suite !

Au début de l’été, des rumeurs ont commencé à fleurir sur le rachat par Apple de Tidal, la plateforme de musique numérique de Jay-Z. Jusqu’à ce que Jimmy Lovine, à la tête d’Apple Music, démentisse le 15 septembre. Si la situation peut encore évoluer, le deal a sérieusement pris du plomb dans l’aile…

Fin juin, la presse financière américaine dévoilait des discussions « très avancées » entre Apple et Tidal. La branche musicale d’Apple voulait s’étoffer en rachetant la plateforme de streaming norvégienne rachetée par le rappeur américain Jay-Z en 2015. Une idée lumineuse. En effet, Tidal est gérée par des musiciens et se positionne comme une offre premium. Plus onéreuse que ses concurrentes, elle propose des contenus HD, des artistes signés en exclusivité et même un incubateur de nouveaux talents.

Le haut-de-gamme, ça coûte cher et Tidal en fait les frais en investissant massivement. Si son chiffre d’affaires est en nette augmentation (+ 30 % depuis 2015, avec 47,3 millions $), le budget marketing a presque triplé en un an. Des dépenses nécessaires pour suivre la cadence imposée par les leaders internationaux du marché : Spotify, Deezer et Apple Music, qui n’hésitent pas à creuser leurs pertes pour multiplier les investissements.

Mais le rappeur américain commence à se lasser de la situation… Il en vient même à accuser ceux qui lui ont vendu la plateforme d’avoir menti sur le nombre d’abonnés. C’est pourquoi le rachat de Tidal par un grand groupe tombe sous le sens : une offre différente avec des exclusivités, gérée par des professionnels de la musique, avec une image jeune et haut-de-gamme dont le patron cherche à se débarrasser et qui a besoin de gros investissements, notamment pour combler son déficit d’image. Une aubaine pour Apple ? Pas du tout si l’on en croit Jimmy Lovine, ancien patron de Beats aujourd’hui « M. Musique » de la marque à la pomme. Il a en effet déclaré hier à Buzzfeed que la plateforme Apple Music n’avait pas besoin de l’offre Tidal, préférant « tracer sa propre voie ».

De quoi mettre fin aux rumeurs ? Pour le moment oui, surtout quand on sait qu’Apple Music a encore gagné 2 millions d’abonnés le trimestre dernier, mais pour rattraper Spotify et ses 40 millions, Jimmy Lovine et ses équipes pourraient rapidement remettre le dossier sur la table…

Thématiques associées