Apple a annoncé des résultats en baisse pour le deuxième trimestre 2016, notamment sur les ventes d’iPhone. Pourtant, la marque californienne a fait mieux que ce que les analystes attendaient, et redonné confiance aux investisseurs.

Les analystes de Wall Street étaient pessimistes, et ils avaient leurs raisons. Les ventes d’iPhones chutent inexorablement depuis plus de 6 mois, ils avaient donc prévu qu’Apple ne vendrait que 40 millions de son smartphone. Pourtant, Tim Cook a annoncé 40,4 millions d’appareils vendus ce trimestre et si c’est 15% de moins qu’à la même période en 2015, il s’agit d’une bonne surprise.

L’iPhone a entraîné dans sa chute le chiffre d’affaires (- 15%) et le bénéfice net (- 27%), mais encore une fois, les analystes avaient prévu bien pire tablant sur un chiffre d’affaires de 42,1 milliards de dollars quand Apple en a finalement annoncé 42,4. Des chiffres qui semblent avoir rassuré les boursicoteurs, puisque l’action de la firme de Cupertino a pris 7 points ce matin.

Reuters rapporte que Tim Cook a profité de cette annonce pour affirmer son ambition de développer les activités d’Apple dans le domaine de l’intelligence artificielle, et surtout de la réalité augmentée. Le CEO compte bien surfer sur la vague Pokémon Go (décidément…) en rappelant que le succès de l’application montre que « Apple est un leader de la réalité augmentée pour le long terme ». Une diversification qui devra être rapide pour se libérer de la dépendance à l’iPhone…

Thématiques associées