Flickr- Carbon Visuals

Nodi, la start-up qui veut réduire la pauvreté par l’innovation

Un service de communication pour enrayer la pauvreté ? C’est le pari de Nodi, le projet gagnant du hackathon de la dernière Campus Party de Mexico. Quand innovation et humanitaire font bon ménage…

Durant sept jours, la Campus Party de Mexico a accueilli 20 000 participants : des programmeurs, des blogueurs, des étudiants, des gamers… Lors du « hackaton », 265 projets poursuivaient le même objectif : proposer une idée innovante pour combattre la pauvreté. Tout au long de la semaine, 24/24 h, les participants ont pu bénéficier de conseils d’experts, « pitcher » leur sujet et construire les premières moutures de leur nouveau business.

Les cerveaux de la start-up Nodi ont gagné en imaginant un service de SMS gratuits qui utilise des fréquences télécoms non utilisées, ce qui permettra aux communautés reculées de communiquer plus aisément. Les applications de Nodi sont potentiellement infinies : santé, éducation, finance, protection environnementale, ainsi qu’une foule d’autres activités stimulant l’emploi localement.

Ce projet s’est vu doublement récompensé : une dotation de 1 million de pesos (soit un peu moins de 50 000 €) mais aussi la fierté de faire partie de la manifestation ayant présenté le plus de projets de lutte contre la pauvreté (avec 265 propositions, ce hackathon est entré au Guinness des Records !). Leader du collectif Brainiacs, qui a créé Nodi, Javier Dàvila explique que la première levée de fonds remonte à un an, mais, que les finances venaient à manquer. Cette dotation va donc permettre à toute l’équipe de se remettre au travail bien que la somme allouée ne soit pas suffisante pour payer les prototypes (la start-up recherche encore 300 000 pesos… pour ce faire). Néanmoins, le principal objectif est atteint : donner légitimité et visibilité à ce projet prometteur.

Thématiques associées