via flickr - François Tancré

Free Mobile prêt à franchir le Rubicon (MAJ)

Après avoir essuyé des échecs aux Etats-Unis et en Angleterre, le groupe de Xavier Niel pourrait finalement débarquer en Italie. Si la fusion prévue entre les deux opérateurs Wind et Three est validée par les autorités de la concurrence, Free Mobile lancerait les hostilités en vue de la consolidation annoncée du marché des télécoms à l’échelon européen.

Il est temps d’envisager un avenir à plus vaste échelle pour Iliad, la holding de Xavier Niel qui détient entre autres Free Mobile. Bloomberg vient de révéler que le groupe de télécoms français ambitionne de devenir opérateur mobile en Italie.

Si Iliad a choisi la Botte, ce n’est pas un hasard. Three Italia (Hutchison Holdings, Hong Kong) et Wind (VimpelCom, Pays-Bas) sont en effet sur le point de sceller leur fusion, ce qui aura pour conséquence de libérer des antennes et des fréquences, qu’Iliad est prêt à récupérer pour lancer son offre.

Déjà propriétaire de 15 % de Telecom Italia à titre personnel, Xavier Niel occuperait ainsi une position de force sur le marché mobile italien, mais surtout il consoliderait la position de Free dans la bataille qui s’annonce en Europe. La fin du roaming payant va en effet permettre aux opérateurs de chaque pays de proposer leurs offres à l’échelle du continent. Les consolidations et rachats entre opérateurs iront alors bon train…

 

[Mise à jour] Free a confirmé cette nuit l’accord passé avec les deux opérateurs italiens et précise que Xavier Niel, son actionnaire principal, se débarrassera dans les semaines à venir de sa participation dans Telecom Italia.