Wikimedia
Economie 2.0

Le géant chinois Foxconn s’associe à une start-up française

Actility est une jeune entreprise bretonne spécialisée dans l’Internet des objets. Elle vient de s'associer à Foxconn, géant chinois de l’électronique, pour créer ThingPark, un système qui permet de transmettre des données entre objets connectés, même sur une longue distance…

Basée à Hong Kong, ThingPark est le fruit de l’association entre la start-up française Actility et Foxconn, le leader mondial de la fabrication de matériel électronique. Une fusion entre les capacités industrielles extraordinaires de la firme chinoise et la technologie innovante proposée par la jeune pousse du Finistère.

Chez Actility, Gabor Pop explique : « Dans la galaxie de l’Internet des objets, on distingue en général quatre grandes familles. D’abord, la connexion longue portée à forte consommation de batterie, comme la 4G de votre téléphone qui permet de communiquer sur une longue distance mais qui vous contraint à recharger votre téléphone tous les soirs. Ensuite, celle de courte portée à forte consommation de batterie, comme le Wi-Fi. Puis la connexion de courte portée à faible consommation de batterie avec entre autres, la domotique connectée. Il manquait jusqu’à peu des technologies permettant de connecter des objets sur des longues distances en consommant peu d’énergie, c’est désormais le cas. » Une nécessité lorsqu’on sait que les objets connectés se multiplient à un rythme effréné. A l’avenir, recharger une cinquantaine d’entre eux chaque soir pourrait devenir problématique…

Cette quatrième façon de connecter des objets, c’est la Low Power Wide Area (LPWA), littéralement le réseau longue distance à faible consommation. Actility est un spécialiste de cette technologie et c’est ce qui intéresse Foxconn. Le LPWA permet aux objets de communiquer entre eux sur de très longues distances, jusqu’à 15 kilomètres, et les batteries qui les font tourner tiennent près de dix ans. « La contrepartie, c’est le débit, très faible. Ces technologies ne sont pas adaptées à la vidéo, ni même au simple surf sur Internet. » Alors, à quoi servent-elles ? Pour Gabor Pop, « le LPWA est particulièrement adapté au marché des capteurs qui ne communiquent que de faibles quantités de données, comme la température, la qualité de l’air, l’ouverture d’une porte ou un mouvement. » Une aubaine pour créer des parkings intelligents, des immeubles connectés ou moderniser l’agriculture et l’industrie.

Illustration de la proposition de ThingPark pour les villes intelligentes.
Illustration de la proposition de ThingPark pour les villes intelligentes. ThingPark.com

Foxconn et Actility comptent bien surfer sur la vague de l’Internet Plus

En 2015, Foxconn a commencé par participer à une levée de fonds organisée par Actility, à hauteur de 25 millions de dollars. Et cette année, David et Goliath se sont pleinement associés pour créer ThingPark : « La combinaison des solutions réseau Actility et des capteurs et antennes de Foxconn permettra à l’avenir de proposer des solutions clé en main pour les villes intelligentes », annonce Gabor Pop.

La Chine, dont le projet Internet Plus est au centre la politique économique du pays, est un marché particulièrement intéressant pour l’Internet des objets. Gabor Pop le sait : « Dans les prochaines années, la Chine deviendra l’un des plus gros consommateurs de cette technologie. Avec plusieurs métropoles qui dépassent les 10 millions d’habitants, l’Empire du milieu est le marché idéal pour la ville intelligente. » Dans un pays où la pollution, la construction, le stationnement et les transports sont des enjeux majeurs, on veut bien le croire…

Thématiques associées

The good concept store A découvrir dans le concept store