Le Premier Ministre indien Narendra Modi s’apprête à remodeler son gouvernement, moins d’un an avant les élections présidentielles et législatives. Une opération de communication plus qu’un véritable virage politique ?

Demain dans la matinée, le Premier Ministre indien Narendra Modi effectuera son deuxième remaniement depuis le début de son mandat en 2014. Pas de gros œuvre, de simples retouches avant les élections législatives prévues en mars 2017. Un nouveau ministre des sports arrivera par exemple au poste laissé vacant par Sarbanand Sonowal devenu Ministère en Chef de l’Etat d’Assam (Est de l’Inde). C’est d’ailleurs principalement au niveau des Ministres en Chef des différents Etats que des changements sont à attendre.

Alors pourquoi ce remaniement ? Avant de faire ses choix, le Premier Ministre a convoqué tous ses ministres pour un examen global des finances. Officiellement, il dit avoir voulu « vérifier la façon dont ils géraient leur budget ». A la sortie de ce conseil extraordinaire, Narendra Modi a sans surprise déclaré que tout était dans l’ordre… Questionné sur l’utilité de ce genre de procédure pour un remaniement léger, il a répondu : « Je voulais savoir si l’opposition avait des arguments contre nous. » Voilà un remaniement qui ressemble plus à une revue des troupes avant une bataille qu’à une inclinaison de la ligne politique. Une opération de communication qui tombe à point, quelques jours seulement après la visite de la Banque mondiale et l’affirmation de la nouvelle place de l’Inde comme bonne élève de l’économie mondiale

Thématiques associées