Cette sélection de beaux livres nous invite à la découverte d’une autre Méditerranée, parfois inattendue et insolite, oubliée ou méconnue. Le patrimoine culinaire grec, le Ghetto de Venise, les côtes françaises, des maisons d’architectes ou encore une passerelle italienne emmaillotée par Christo et Jeanne-Claude sont autant de trésors qui s’offrent ici à nous.

Terrain de jeux
Le bassin Méditerranéen est, depuis toujours, un véritable terrain de jeux pour les architectes. De l’Italie au Maghreb, des Baléares aux Cyclades, cet ouvrage présente 25 maisons à la fois sublimes en elles-mêmes et sublimant, de surcroît, le décor dans lequel elles s’inscrivent. D’Alberto Baeza à Rudy Ricciotti… ce livre est l’occasion de retrouver ceux qui ont façonné ce littoral et continue de lui donner cette aura si particulière.
Méditerranée moderne, Dominic Bradbury, éditions Thames & Hudson, 256 p., 32 €.

« Méditerranée moderne », Dominic Bradbury, éditions Thames & Hudson, 256 pages.
« Méditerranée moderne », Dominic Bradbury, éditions Thames & Hudson, 256 pages. DR

Se souvenir
Shakespeare, déjà en 1595, en parlait dans sa pièce Le Marchand de Venise… Depuis, le Ghetto dans lequel la République de Venise parquait les Juifs n’a cessé d’apparaître dans les œuvres littéraires, de revenir à la mémoire, d’évoquer de sombres heures. Pour commémorer le 500e anniversaire de ce qui est devenu l’un des plus beaux et des plus émouvants quartiers de Venise, Assouline publie cet ouvrage sublime, magnifiquement illustré et documenté. Offrant là un nouveau regard sur la Cité des Doges.
Venice Synagogues, Umberto Fortis et Laziz Hamani, éditions Assouline, 144 p., 845 $.

« Venice Synagogues », Umberto Fortis et Laziz Hamani, éditions Assouline, 144 pages.
« Venice Synagogues », Umberto Fortis et Laziz Hamani, éditions Assouline, 144 pages. DR

Déclaration
Il ne s’agit pas d’un énième livre de cuisine, loin s’en faut. Au-delà de la véritable déclaration d’amour de deux personnalités, S.A.R. la princesse Tatiana et la New-yorkaise Diana Farr Louis, c’est tout un patrimoine et un art de vivre qui sont mis ici en valeur. Réalisé avec l’aide de l’association à but non lucratif Boroume, qui œuvre à la réduction du gaspillage alimentaire et lutte contre la malnutrition dans un pays toujours en pleine crise économique, ce livre permet de réaliser que, selon son auteur, la princesse de Grèce, « rien ne sert de masquer son essence authentique et de se cacher derrière des parfums inutiles, que ce soit en cuisine ou dans la vie ». Last but not least, l’ensemble des bénéfices réalisés grâce à cet ouvrage sera reversé à l’association.
Le Goût grec. Recettes, cuisine et culture, S.A.R. la princesse Tatiana et Diana Farr Louis, éditions Te Neues, 208 p., 24,50 €.

« Le Goût grec. Recettes, cuisine et culture », S.A.R. la princesse Tatiana et Diana Farr Louis, éditions Te Neues, 208 pages.
« Le Goût grec. Recettes, cuisine et culture », S.A.R. la princesse Tatiana et Diana Farr Louis, éditions Te Neues, 208 pages. DR

Dantesque
Il y a eu, en Italie, Wrapped Fountain et Wrapped Tower, à Spolète en 1968, puis Wrapped Monuments, à Milan, en 1970, ou The Wall – Wrapped Roman Wall, à Rome en 1973-1974. Depuis The Gates, à New York cette fois, en 2005, Christo et Jeanne-Claude n’avaient plus réalisé de projets d’une telle envergure. The Flotting Piers, installé sur le lac d’Iseo, à 100 km de Milan et à 200 km de Venise, est une nouvelle prouesse tant artistique que technique, logistique et même bureaucratique. Pour emballer cette passerelle temporaire (installée du 18 juin au 3 juillet dernier), il aura fallu pas moins de 70 000 m2 de tissu ! Cet ouvrage aborde cette hallucinante aventure à l’aide de croquis préparatoires, de photographies et de plans de conception.
Christo and Jeanne-Claude, The Floating Piers, éditions Taschen, 96 p., 20 €.

« Christo and Jeanne-Claude, The Floating Piers », éditions Taschen, 96 pages.
« Christo and Jeanne-Claude, The Floating Piers », éditions Taschen, 96 pages. DR

Surf !
Et si on réconciliait le Sud avec le Sud ? Le Sud-Ouest, et l’Ouest en général, avec le Sud-Est ? C’est peut-être l’un des paris de ce nouvel opus West is the Best. Après avoir sillonné la Californie, le designer Joran Briand et ses acolytes explorent tous les plis des côtes françaises. En mode surfeur. Parce que, pour lui, le surf est bel et bien un art. Complet, et pas seulement un art de vivre. Un livre, une fois de plus parfaitement illustré et maquetté, dans lequel les discussions au long cours s’enchaînent, qui présente ce sport différemment. Et qui prouve, si besoin était, grâce a deux rencontres, en apparence improbables, avec l’artiste Olivier Millagou et le designer Antoine Boudin, que l’on peut très bien surfer en Méditerranée…
West is the Best #2, Joran Briand, éditions Room Number, 188 p., 29 €.