Hier, Ulf Mark Schneider, ancien dirigeant du groupe pharmaceutique allemand Fresenius, est devenu directeur général de Nestlé. La nomination d'un spécialiste du médical à la tête du géant de l’alimentaire est-elle le signe d’un changement de cap pour le géant suisse ?

Alors que la plupart des spécialistes s’attendaient à ce qu’un homme du sérail succède à Paul Bulcke, Nestlé a finalement recruté son nouveau CEO en dehors de l’entreprise. Certains observateurs se sont dit surpris, surtout qu’Ulf Mark Schneider n’est pas un spécialiste de l’agro-alimentaire. Wan Ling Martello et Laurent Freixe, qui gèrent respectivement les zones Asie/Afrique et Amériques, pensaient tenir la corde, mais la nouvelle dynamique que la marque souhaite impulser a été plus forte que le corporatisme.

Comme beaucoup d’entreprises de l’alimentaire, Nestlé veut en effet soigner son image et tout miser sur la santé. Un virage amorcé par Paul Bulcke, qui a poussé la recherche jusqu’aux alicaments qui, en plus d’être utiles, peuvent potentiellement rapporter gros… Quoi de plus logique, donc, que de nommer un spécialiste de la santé pour prendre sa suite ?

Fresenius, l’ancienne maison d’Ulf Mark Schneider, est spécialisée dans les perfusions, les transfusions mais aussi la nutrition clinique. Le signal est fort, même si les barres de Kit Kat ne vont pas pour autant se transformer en bouillie d’hôpital.

Thématiques associées

The Good Spots Destination Suisse

The good concept store A découvrir dans le concept store