JC
Economie 2.0

Think Big prend soin des futurs développeurs londoniens

A l’occasion de la London Tech Week, le collectif Think Big organise toute cette semaine des ateliers dédiés aux 16-24 ans. L’objectif est d’aborder chaque jour une facette différente de l'économie numérique. Retour sur un premier jour prometteur consacré aux applications mobiles.

Dans le quartier d’Hoxton, en pleine reconstruction, un immeuble ancien accueille les ateliers Think Big. Oubliez les buffets habituels des conférences, ici c’est bonbons, pop-corn et limonade. Sur des tables d’écoliers sont disposés crayons de couleur et feutres. Une ambiance un brin régressive qui met à l’aise les participants, de futurs développeurs, tous âgés de 16 à 24 ans. Ces jeunes Londoniens viennent de tous les horizons, du geek qui réunit tous les clichés à l’étudiant en informatique aux allures de surfeur. Une fois que tout ce petit monde est installé, l’atelier commence avec un exercice très simple : chacun a une étiquette collée à la poitrine où il a inscrit son application indispensable et doit se déplacer pour en discuter avec les autres participants. Un exercice dont le but est de mettre en lumière les applis qui ont changé notre vie. La preuve, les trois gagnants sont Google Maps, Spotify et WhatsApp. Autrement dit, de nouvelles manières de se déplacer, de se divertir et de communiquer.

Après quelques explications élémentaires sur le fonctionnement des applications, les développeurs en herbe sont invités à un brainstorming sur ce qui sera, selon eux, la prochaine étape dans l’évolution des applis mobiles. Les idées fusent et certaines paraissent très pertinentes : reconnaissance faciale, maison connectée, traduction instantanée et, en pleine période de référendum, vote sur mobile. Puis c’est au tour de Terrence Eden, développeur chez O2, d’apparaître devant le vidéo-projecteur. Couleurs, conception, interface… Tout y passe avec un ton à même de captiver son auditoire. Ses conseils font mouche et sont mis en pratique dans la seconde : des feuilles sont en effet distribuées à chaque développeur en herbe et chacun doit dessiner un logo, une interface et imaginer un business-plan, le tout en moins de 10 minutes. Certains dessins sont des petits chefs-d’œuvre, notamment une appli qui propose de d’assister à des concerts ou des répétitions en streaming, contre un abonnement mensuel. Un futur carton ?

Terrence Eden explique que la couleur bleue est la plus utilisée dans les différents logos car elle rassure. Des conseils basiques mais très utiles pour ces jeunes qui savent coder pour la plupart, mais n’ont pas forcément de notions de marketing.
Terrence Eden explique que la couleur bleue est la plus utilisée dans les différents logos car elle rassure. Des conseils basiques mais très utiles pour ces jeunes qui savent coder pour la plupart, mais n’ont pas forcément de notions de marketing. JC

Pendant la London Tech Week, les ateliers du Think Big Hub changent chaque jour. Hier, les applications mobiles, aujourd’hui les réseaux sociaux, et demain les objets connectés. Une façon de fournir aux futurs développeurs des outils pour se poser les bonnes questions avant de se lancer dans le business du digital.  En formant les plus jeunes et en les aidant parfois financièrement, Think Big pense à l’avenir de Londres, et de l’Angleterre dans le domaine de la tech. On attend avec impatience les premiers résultats…

Thématiques associées