L’Iran s’apprête à officialiser l’achat d’une centaine d'avions Boeing pour sa compagnie Iran Air. Après plusieurs décennies d’embargo, la flotte iranienne se renouvelle à grands pas…

Le ministre des transports Abbas Akhoundi a déclaré à l’agence de presse iranienne Mehr qu’un accord avec Boeing serait annoncé « dans les prochains jours ». Si ni les modèles concernés ni le montant de la facture ne sont connus pour l’heure, le ministre a laissé entendre que la commande passée à Boeing serait équivalente à celle signée avec Airbus en début d’année (118 appareils pour 27 milliards de dollars). Les appareils seront utilisés par la compagnie d’état Iran Air.

Cependant, tout n’est pas encore fait. Le financement notamment n’est pas acquis vu que certaines banques sont encore frileuses à l’idée de soutenir cet achat. La menace d’un nouvel embargo pèse encore sur Téhéran… La piste la plus sérieuse mène à une entreprise singapourienne de crédit-bail dans laquelle Boeing vient d’investir. Le gouvernement américain, jusque-là très à l’écart de ces négociations (publiquement en tout cas…), n’aura pas d’autre choix que de favoriser la réussite de l’opération. D’un point de vue économique, bien entendu, mais surtout diplomatique.

Depuis la levée des sanctions intervenue après quarante ans d’embargo, l’Iran retrouve des alliés économiques puissants. Outre Airbus et Boeing, le Premier Ministre indien Narendra Modi était en visite officielle récemment pour acter la construction d’un port et effacer l’ardoise concernant le pétrole vendu pendant le gel des paiements avec l’ Iran. En attendant un contrat avec Irkut pour des nouveaux avions de ligne russes ? Selon les dernières estimations sur place, il manque encore 200 aéronefs pour mettre à niveau la flotte iranienne…

Thématiques associées