Americain Airlines a annoncé vendredi la signature d’un contrat avec un nouveau partenaire ViaSat qui fournira le Wi-Fi à bord de ses appareils. L’entreprise californienne tentera de faire oublier les performances pitoyables de son prédécesseur, Gogo, dont l’action a chuté de 15 % suite à cette annonce.

Vendredi dernier, la compagnie américaine annonçait la signature d’un nouveau contrat avec le fournisseur ViaSat, spécialiste californien du Wi-Fi embarqué dans les avions. Le deal concerne l’équipement d’une flotte de 100 Boeing 737 Max qui devraient être livrés à la rentrée 2017. Les promesses de ViaSat sont alléchantes, avec une connexion « comme à la maison » (12Mbps) permettant aux voyageurs de regarder des films en streaming, d’écouter de la musique et de chatter durant toute la durée du vol. Le système de ViaSat fonctionne grâce à une série de satellites en contact permanent avec l’appareil. L’opérateur prévoit d’ailleurs de mettre sur orbite un nouveau relais d’ici 2019 pour absorber la montée en puissance de ses services.

Aujourd’hui, plusieurs fournisseurs d’accès distribuent leurs services à différentes compagnies aériennes. C’est le cas de Gogo, entreprise américaine partenaire de douze compagnies. En février dernier, American Airlines portait plainte contre la société en lui reprochant la médiocrité de son réseau. La compagnie a néanmoins retiré sa plainte après négociations, mais en prévenant qu’elle ne ferait plus affaire avec elle à l’avenir.

Depuis quinze ans, les compagnies aériennes promettent un accès Internet à bord aussi puissant qu’au sol. Il semble que cette promesse devienne enfin une réalité… et même un standard.

The good concept store A découvrir dans le concept store