Pour commander un taxi, appeler un médecin ou se souvenir qu’il faut nourrir le chat, les boutons connectés se propagent à la vitesse d’une varicelle carabinée.

Quoi de plus naturel que d’appuyer sur des boutons ? Darty l’a compris avant tout le monde en lançant il y a deux ans son bouton connecté qui permet de faire intervenir son SAV. Les géants de la Silicon Valley ont développé le même concept car à l’heure où notre smartphone concentre toute notre vie, les tâches les plus simples se révèlent parfois hautement rébarbatives. Quand il n’y a plus qu’une seule bouteille de lait dans le frigo, il faut télécharger l’appli de l’hypermarché de son choix, rentrer son adresse, trouver sa marque de lait préférée parmi les milliers de références, entrer son numéro de carte, etc.

Alors qu’avec un bouton connecté collé au frigo, il suffit d’appuyer dessus pour commander automatiquement un pack de votre lait préféré…

Mais un bouton reste un bouton et son fonctionnement est forcément simple… C’est justement ce qui fait son succès. Dans une logique de simplification, les boutons connectés n’ont généralement qu’une ou deux options disponibles. Il faut néanmoins qu’ils soient paramétrés. Autrement dit, il faut les connecter à un smartphone et ils ne peuvent que répéter une action que vous l’avez déjà effectuée une fois.

Diaporama : l’invasion des boutons connectés

Thématiques associées