DR
Hotels, palaces et lodges

Le plus grand hôtel du monde ouvre au cœur de La Mecque

Avec son million de mètres carrés, ses 10 000 chambres et ses 20 restaurants, l'Abraj Kudai se construit à un endroit stratégique : La Mecque. Preuve que le lieu de pèlerinage le plus saint de l'islam est aussi une formidable machine à cash.

Avec ses 10 000 chambres, réparties sur une surface plus importante que le futur aéroport d’Istanbul (1,4 millions de mètres carrés), l’Abraj Kudai est incontestablement l’hôtel plus grand du monde. Pour pouvoir bâtir les 10 tours quatre-étoiles et deux tours cinq-étoiles, la vingtaine de restaurants, le centre commercial et les cinq héliports de cet immense complexe, le ministère des finances saoudien a dépensé 2,3 milliards de dollars. Le prix à payer pour surpasser le Venetian de Las Vegas et ses 7 000 chambres.

Las Vegas à la Mecque, c’est un peu l’idée de l’Abraj Kudai. Ici, transitent 2 millions de pélerins chaque année. Une aubaine pour l’Arabie Saoudite qui mise depuis longtemps sur le business du hadj (la skyline de la Mecque est impressionnante). Avec cet hôtel hors normes, elle  compte faire passer le tourisme religieux à la vitesse supérieure. Ce qui ne fait pas forcément consensus… Les similitudes entre l’Abraj Kudai et les hôtels de Las Vegas dérangent. Notamment Irfan Al-Alawi, historien qui s’est plaint au Guardian que « le pèlerinage se transforme en une expérience que tout le monde ne peut pas s’offrir alors qu’il doit être dépouillé, un simple rite de passage ». Déjà en 2012, le directeur de la Fondation islamique au Royaume-Uni s’était indigné quand la maison d’Abou Bakr (un monument historique de La Mecque) avait été détruite pour laisser place à un Hilton.

Le cabinet anglais Areen Hospitality a été chargé d’aménager le plus grand hôtel du monde.
Le cabinet anglais Areen Hospitality a été chargé d’aménager le plus grand hôtel du monde. DR

Pour construire leur nouveau bijou, les Saoudiens ont fait appel aux architectes de Dar Al-handasah (qui ont conçu l’aéroport de Dubai). Le bâtiment constitue une réinterprétation des anciennes forteresses du désert. Pour l’intérieur, ce sont les Anglais d’Areen Hospitality qui ont hérité de cet chantier dantesque : « C’est un véritable challenge d’imaginer l’intérieur de si grands espaces. Notre objectif est de surprendre les invités. » Mission accomplie si l’on se fie aux premières photos.

Thématiques associées