Entre saudade, folk et pop, la scène musicale carioca explore des sentiers qui ne se limitent pas à ceux de la samba et de la bossa‑nova.

« Pearl », Rubel.
« Pearl », Rubel.

Folk
En 2011, Rubel Brisolla, natif de Rio, est allé passer un an à Austin, dans le cadre d’un échange universitaire. Le jeune Carioca s’attend à trouver une ville engoncée dans le proverbial conservatisme texan. Il embarque alors sa guitare classique avec lui. Une fois sur place, il découvre une capitale culturelle extrêmement active et, surtout, dotée d’un incroyable réservoir de musiciens de talent. Durant son exil, il prend sous son aile certains d’entre eux et compose sept titres qui relatent son séjour et ses impressions dans un esprit folk, à mi‑chemin entre saudade et mélancountry. Ses cordes en Nylon s’accompagnent d’arpèges de banjo et d’accordéon, et ses paroles en portugais se fondent dans la tradition des grands auteurs américains et brésiliens. J.-C. C.
Pearl, Rubel. A télécharger gratuitement sur www.rubelpearl.com.br

« Encantações », Renata Rosa, Hélico.
« Encantações », Renata Rosa, Hélico.

World sound
Longs cheveux bruns retenus dans un turban, sourire généreux et éclatant, la Pauliste Renata Rosa emplit l’espace de sa voix claire et intense, qu’elle met au service des musiques traditionnelles du monde. Accompagnée de son inséparable rabeca, un violon traditionnel du Maghreb, imprégnée du folklore musical du Nordeste brésilien et, notamment, des joutes poétiques vocales, elle s’approprie et réinvente les chants indiens ainsi que la musique arabo‑andalouse et africaine avec une belle humanité. Célébrant la joie, ce troisième album, un brin psychédélique, est le premier à sortir sur un label français et reste fidèle à l’univers de cette ensorcelante exploratrice musicale. S. C.
Encantações, Renata Rosa, Hélico.

« Guelã », Maria Gadú, Mis.
« Guelã », Maria Gadú, Mis.

Samblues
C’est la chaîne O Globo qui lui a apporté son incroyable et fulgurante popularité au Brésil. Avec un seul titre, enregistré en 2009, Shimbalaiê, utilisé dans la bande‑son d’une telenovela. Depuis, avec sa coupe garçonne, ses chemises de bûcheron et ses épaisses lunettes de myopes, elle semble être l’antithèse de ce qu’on imagine être une chanteuse brésilienne. Certes solaire dans ses interprétations, elle libère surtout une face plus sombre et même plus cérébrale de la musique populaire brésilienne. Quitte parfois à se perdre dans une rock‑attitude un peu surfaite, dans des arrangements un peu trop alambiqués. Mais comment résister aux titres Trovoa ou Ela, dans son dernier album ? C. T.
Guelã, Maria Gadú, Mis

« A Mulher do Fim do Mundo », Elza Soares, Mis.
« A Mulher do Fim do Mundo », Elza Soares, Mis.

Samba
Mariée de force à 13 ans, veuve à 21 ans, expulsée de son Brésil natal par la junte militaire en raison de sa liaison avec la légende du football Garrincha, Elza Soares est, à 78 ans, une authentique légende de la scène brésilienne. La reine de la samba a connu une carrière heurtée, marquée par différents excès, notamment de chirurgie esthétique, mais n’a jamais, pour autant, cessé de chanter. Son nouvel album, le 34e, sonne comme un plaidoyer vibrant pour un Brésil débarrassé de ses maux endémiques (pauvreté, corruption, violence, discrimination…). Pour A Mulher do Fim do Mundo, elle s’est entourée de la crème des musiciens de São Paulo. Pour cette icône, ils ont composé onze titres bruts de décoffrage qui laissent éclater la voix intacte de la diva sur fond d’arrangements, qui virevoltent entre tradition, samba et veine postpunk. Guitares électriques, synthétiseurs, percussions traditionnelles et trombone soulignent les messages de cette chanteuse à la voix toujours extraordinaire. J.-C. C.
A Mulher do Fim do Mundo, Elza Soares, Mis.

« Dois Amigos. Um Século de Música », Caetano Veloso et Gilberto Gil, Sony Music.
« Dois Amigos. Um Século de Música », Caetano Veloso et Gilberto Gil, Sony Music.

Mythique
Ces deux‑là se sont connus en 1963, sur les bancs de l’université, à Salvador de Bahia. Ensemble, et avec des artistes comme Gal Costa, Tom Zé, José Capinam ou Rogério Duarte, Gilberto Gil et Caetano Veloso ont contribué à lancer alors ce qui sera plus tard appelé le tropicalisme. Puis il y a eu les années noires, celles de l’exil, celles du retour, celles de l’engagement politique (Gilberto Gil a été nommé ministre de la Culture en 2002)… Avec, en tout, une soixantaine d’albums vendus à plusieurs millions d’exemplaires, des collaborations diverses, notamment avec Pink Floyd, Gilberto Gil est devenu une véritable légende. On retrouve dans cet album, sorti en 2015, un sens de la mélodie intact, une complicité palpable, une bonne humeur toujours aussi communicative. Ce sont certes des cartes postales, un peu surannée, mais comme elles sont belles ! C. T.
Dois Amigos. Um Século de Música, Caetano Veloso et Gilberto Gil, Sony Music.

 

Thématiques associées

The good concept store A découvrir dans le concept store