UR-SDV

VietJet choisit Boeing :
une commande symbolique sur fond diplomatique

Ce lundi, Barack Obama était en visite à Hanoï dans une optique de rapprochement diplomatique entre les Etats-Unis et le Vietnam. Une visite hautement symbolique qui s’est soldée par la vente de 100 appareils Boeing 737 MAX 200 à la compagnie low-cost vietnamienne VietJet Air. Un pied-de-nez à Airbus, qui était jusqu’ici l’unique fournisseur de la compagnie.

La visite du président américain au Vietnam a donné lieu à plusieurs actes hautement symboliques, comme la décision d’Obama de lever l’embargo sur les ventes d’armes américaines. Mais en signant un accord d’achat de cent avions Boeing, le Vietnam tourne le dos à l’Europe et opère un rapprochement stratégique avec les États-Unis dans un contexte de tension grandissante avec la Chine.
Fondée en 2009, VietJet Air est la seule compagnie aérienne privée du pays. Après des débuts houleux, son premier vol inaugural a eu lieu en 2011. Dans son parc d’avions, VietJet Air ne comptait jusqu’ici que des Airbus. Elle vient de débloquer 11,3 milliards de dollars (au prix « catalogue ») pour ces cent 737 Max 200, alors que jusqu’à présent, ses commandes passées à Airbus ne dépassaient pas la quarantaine d’appareils.

Les livraisons seront échelonnées entre 2019 et 2022. L’accord prévoit même une possible extension du contrat pour cent avions supplémentaires. Lors d’un discours prononcé à l’occasion de la signature, la présidente de la compagnie vietnamienne, Nguyen Thi Phuong Thao, a insisté : « Notre investissement dans une flotte de B737 Max 200 servira notre stratégie de croissance et de développement des réseaux de routes de VietJet, et notamment pour les vols long-courrier. » L’objectif de la compagnie privée semble clair : se positionner en concurrent de la compagnie nationale Vietnam Airlines. A ce stade, cette dernière dispose de 89 avions en circulation…

The good concept store A découvrir dans le concept store