Wikimedia

Les dessous de la visite de Narendra Modi en Iran

Le Premier Ministre indien, Narendra Modi, est en visite officielle à Téhéran aujourd'hui et demain. L'occasion pour le géant Indien de consolider les liens économiques entre les deux pays. Au risque de se faire quelques ennemis ?

« Je suis arrivé en Iran, un pays dont la civilisation est liée à la nôtre. J’espère que ce lien nous permettra de renforcer la coopération économique entre nos nations. » C’est par ce tweet – en persan s’il vous plaît – que le Premier ministre indien Narendra Modi a annoncé son arrivée à Téhéran. Une visite placée sous le signe du commerce, dans un contexte de levée des sanctions internationales contre l’Iran.

Avant la rencontre entre Modi et le président Hassan Rohani, l’exécutif indien a demandé aux raffineries du pays de régler une première partie de leur ardoise auprès des producteurs de pétrole iraniens. Un premier virement de plus de 6 milliards de dollars qui va favoriser des discussions apaisées entre les deux chefs d’Etat. L’Inde est en effet l’un des premiers clients du pétrole iranien, avec près de 400 000 barils par jour.

Le Premier Ministre indien, accueilli par le président iranien. Une visite qui doit consolider les relations commerciales entre les deux pays.
Le Premier Ministre indien, accueilli par le président iranien. Une visite qui doit consolider les relations commerciales entre les deux pays. DR

Outre la consolidation des relations commerciales autour de l’or noir, l’ordre du jour devrait tourner autour de la signature du contrat pour le développement du port de Chabahar, au sud de l’Iran, qui constitue, selon le président Rohani, « un grand symbole de coopération entre l’Inde et l’Iran ». Mais aussi une manière pour les Indiens de commercer plus simplement avec l’Afghanistan et ses pays frontaliers. En effet, le Pakistan interdisait jusque là aux Indiens de faire transiter des biens sur son territoire. Il était donc très compliqué pour eux de se développer en Asie centrale. Une décision forte dans un contexte de rivalité avec la Chine. Pékin s’est en effet engagé dans la construction du port de Gwadar (Pakistan), à 70 kilomètres de Chabahar. D’une pierre trois coups donc pour Modi qui, en plus d’un juteux contrat, isole un peu plus l’ennemi pakistanais, tout en répondant aux Chinois

L’association avec l’Iran pour le développement facilitera les relations commerciales de l’Inde avec l’Asie centrale jusque-là ralenties par le Pakistan.
L’association avec l’Iran pour le développement facilitera les relations commerciales de l’Inde avec l’Asie centrale jusque-là ralenties par le Pakistan. DR

Thématiques associées