Masrur Odinaev
Intelligence artificielle

SyntaxNet en open source :
un nouveau pas de Google dans la conquête de l'IA

En annonçant la libre disposition de leur système d'analyse syntaxique, Google vient non seulement innover le secteur de la recherche sur l'intelligence artificielle, mais il place également ses concurrents Apple et Microsoft dans une situation compliquée...

Google a annoncé, le 12 mai dernier, la mise à disposition des chercheurs du monde entier de son système permettant de développer des outils d’analyse de phrases (appelé « syntactic parser »), SyntaxNet. Cette innovation vise à faire comprendre aux machines le langage humain pour qu’à l’avenir, elles puissent répondre à nos demandes de manière ultra-précise.

Cette question d’une nouvelle interface homme-machines est au cœur des travaux de nombreux chercheurs et entreprises. On parle d’analyse computationnelle du langage. Dans la prochaine décennie, leur but est de parvenir à un système de réponse automatique qui comprenne le contexte et pas seulement les mots.
Dans cette optique, il existe deux approches bien différentes, explique Remi van Trijp, chercheur spécialisé en modélisation computationnelle de l’évolution du langage au Sony Computer Science Laboratory de Paris. « Il y a d’une part la philosophie traditionnelle utilisée par Google, qui considère la structure syntaxique comme l’étape primaire indispensable à l’élaboration de tels systèmes. Si on arrive à analyser la structure d’une phrase, on sera capable de définir quels sont les groupes de mots (verbes, sujets, compléments) », explique le chercheur, ce qui permettrait ensuite de développer un système de réponses automatiques basé sur une compréhension systémique de la phrase. C’est ce qu’on appelle le « parsing ».
La seconde philosophie, le semantic parsing, ne nécessite pas de passer par cette analyse grammaticale pour appréhender le sens d’une phrase. Seule la signification est importante et elle seule permettra sa compréhension. « Beaucoup de nouvelles études semblent favoriser cette technique, mais à ce stade, il est encore difficile de définir laquelle des deux philosophie apportera les meilleurs résultats », avance Remi van Trijp. Les créateurs de Siri ont d’ailleurs annoncé la semaine passée le lancement de Viv, un assistant vocal qui promet de meilleurs résultats que son prédécesseur grâce au « semantic parsing ». Si vous lui demandez quel temps il fait dehors, il ne vous répondra pas, mais ouvrira directement l’application météo…

L’open source-comme stratégie concurrentielle ?
Pourquoi donc Google bascule-t-il un outil aussi coûteux et révolutionnaire que SyntaxNet en open-source ? Dans le secteur de l’intelligence artificielle, la concurrence est de plus en plus tendue entre géants du Net. Apple, Google, mais aussi Facebook, Microsoft et Amazon sont au coude-à-coude. Dans ce contexte, la stratégie de Google de rendre SyntaxNet libre d’accès est très habile. En utilisant la licence Apache 2.0 – comme cela semble être le cas –, quiconque souhaitant utiliser ce service pourra faire usage de son code-source librement, en veillant simplement à citer « Google ». « Si les futurs assistants vocaux utilisent des technologies Google, cela peut inciter les développeurs à continuer d’utiliser les services du géant, et donc potentiellement se passer de Siri… » suggère Remi van Trijp. Dans la même optique, Amazon vient d’annoncer que DSSTNE (prononcez « destiny »), son système algorithmique de recommandation, serait bientôt disponible gratuitement. Malgré la concurrence exacerbée, l’avenir de l’intelligence artificielle s’écrira en open-source…

The good concept store A découvrir dans le concept store