Has-been, les cartes postales ? Pas pour Giorgia Lupi et Stefanie Posavec, deux jeunes graphistes qui se sont envoyées pas moins de 104 courriers illustrés à main levée, donnant naissance à Dear Data.

Dear Data, c’est l’histoire de deux jeunes femmes, l’une Anglaise, l’autre Américaine aux parcours radicalement différents mais qui se rejoignent autour de deux passions : l’analyse de données et le graphisme. Durant un an, Giorgia Lupi et Stefanie Posavec se sont échangées 104 cartes postales (soit une par semaine pour chacune d’elle), contenant une donnée de leur vie quotidienne. Le but était double : d’une part, les deux designers souhaitaient capturer l’essence de leur vie en relatant certains événements récurrents sous la forme d’une infographie. D’autre part, il s’agit d’un travail par essence pédagogique puisqu’il vise à encourager les followers à eux-mêmes créer des infographies sur leur vie. Elles ont donc recensé le nombre d’au revoir ou de mercis reçus en une semaine, le nombre de plaintes et de compliments reçus et donnés et elles ont partagé ces données d’un bout à l’autre de l’Atlantique (entre États-Unis et Royaume-Uni). Autour du compte Twitter de Dear Data s’est formée une véritable communauté. Étudiants, journalistes, apprentis graphistes… tweetent leurs expériences de l’infographie à la main levée. Le succès de Dear Data est tel que ses deux créatrices ont récemment exposé leurs cartes postales lors de l’événement « Big Bang Data » à la Sommerset House de Londres. La suite s’annonce tout aussi prometteuse, car elles publieront l’intégralité de leur correspondance aux éditions Penguin Books le 1er septembre prochain.

The good concept store A découvrir dans le concept store