DR

Le marketing‑thérapeute de Procter & Gamble
David Taylors

Raie sur le côté tracée au cordeau, regard prégnant, ce « proctérien » à l’allure 100 % WASP connaît si bien Procter & Gamble qu’il s’impose aujourd’hui en homme de la situation, apte à faire ces choix décisifs qui pèseront lourd sur la destinée d’une multinationale récemment secouée par un dollar fort pénalisant ses exportations. Biberonné au marketing dès son plus jeune âge, David Taylors, 56 ans, a grimpé trois par trois les échelons de ce temple de la grande consommation.
Il a occupé différents postes à responsabilité à l’étranger, jusqu’à sa nomination à la tête de la division santé internationale en 2013, puis de la branche produits de beauté et soins début 2015. L’actuel DG a la réputation de savoir faire le ménage au sein de la firme de Cincinnati, qui entend resserrer son portefeuille de marques autour des marques phares – Pampers, Gillette –, pour mieux se délester d’autres moins rentables, à l’instar des piles Duracell, revendues l’an dernier au milliardaire américain Warren Buffett. Une thérapie de choc à l’appui de cette grande pionnière P & G, récemment entrée dans une zone de turbulence.

Thématiques associées

The good concept store A découvrir dans le concept store