On aime beaucoup cette collection éditée par Be-Pôles. A travers le regard, parfois iconoclaste, drôle ou carrément déstabilisant, d’un photographe, c’est une ville qui se dévoile et se dévêt de ses clichés. Après Rio de Janeiro vue par Massimo Vitali, Tokyo, par Frédéric Lebain, Los Angeles, par Vincent Mercier, etc., c’est au tour de Chamonix, la ville de l’alpinisme, de s’offrir au regard du Franco‑Espagnol Benoît Linero. Ainsi mise à nu, elle apparaît finalement plus propice à l’introspection qu’aux exploits sportifs.

Chamonix, par Benoît Linero, collection Portraits de villes, éditions Be‑Pôles, 64 p., 20 €.

Thématiques associées