Diaporama : les nuits de Palm Springs par Tom Blachford

Le photographe australien Tom Blachford a photographié Palm Springs en pose longue sous la pleine lune pour sa série Midnight Modern. Rencontre.

Originaire de Melbourne en Australie, Tom Blachford (@blachford) s’est rendu à neuf reprises à Palm Springs, pendant près de 4 ans pour photographier l’iconique cité californienne la nuit, à la lumière de la pleine lune, en pose longue. Des clichés d’une beauté rare, sombres et froids, qui nous offrent une image radicalement différente du Palm Springs diurne, source de fantasmes intarissable. Blachford, qui veille également à ne pas faire apparaître d’éléments trop modernes sur ses clichés pour figer ses sujets dans leurs époques respectives, les a réunis dans une série, Midnight Modern, dont The Good Life a sélectionné ses favoris. L’occasion de lui poser quelques questions.

Tom Blachford répond aux questions de The Good Life :

TGL : Comment définiriez-vous votre style ?
T.B. : Sombre, morne, extra-terrestre. C’est en tout cas ce que j’essaie de transcrire à travers mes clichés.

TGL : Quelle école ou quel photographe vous inspire le plus ?
T.B. : J’essaie de regarder en dehors de la photographie. Le cinéma et la peinture sont mes plus grandes inspirations. Malgré tout, j’adore le travail de Gregory Crewdson et Bill Henson qui sont deux maîtres dans l’art de photographier des scènes de nuit ou qui embrassent la pénombre.

TGL : Quelle était votre intention avec Midnight Modern ?
T.B. : Je cherchais un moyen de montrer la dark side d’une ville connue pour son soleil. Photographier la nuit était une façon d’explorer un certain immobilisme et une tension qui sont imperceptibles de jour.

TGL : Justement, comment expliquez-vous le glamour qui entoure Palm Springs ?
T.B.
 : Palm Springs doit sa renommée aux célébrités qui s’y sont installées dans les années 50, puis, plus tard, aux clichés de la jet set locale par Slim Aarons. Me concernant, je vois Palm Springs comme une « mecque » du design, un haut lieu du modernisme, de l’hédonisme et des cocktails.

TGL : Palm Springs semble avoir laissé son empreinte sur vous…
T.B.
 : La série Midnight Modern a changé ma vie. Je viens de rentrer de mon dernier séjour à Palm Springs, le neuvième en 4 ans, la ville est devenue ma deuxième maison. Ce qui n’était qu’une façon de m’amuser, de roder la nuit dans une ville sans âme qui vive, m’a emmené beaucoup plus loin que prévu.

Tom Blachford vient de dévoiler une nouvelle série, Nihon Noir, où il photographie Tokyo comme il l’a fait avec Palm Springs dans Midnight Modern. Le début d’une « patte » Blachford ? Affaire à suivre sur son site web.