Zoom sur 10 marques très parisiennes, à commencer par les labels masculins favoris de The Good Life, de Confident à Octobre.

Eclectic, à l’aise à SoHo. La marque confidentielle du chic masculin parisien depuis 2011 ouvre une deuxième boutique, dans le 8e arrondissement de Paris, et a désormais un corner au Bon Marché. L’idée ? Séduire ces clients qui ont un mal fou à franchir la Seine en direction du Marais. « Un investisseur a récemment permis notre expansion jusqu’à New York. Nous y inaugurons une boutique dans un ancien loft artistique de 160 m² à SoHo », annonce Franck Malègue, fondateur d’Eclectic. Pratique pour ces 20 % de clients américains qui font le détour par Paris rien que pour ses manteaux et ses vestes en cachemire et en alpaga mélangés à des fibres techniques. Une croissance à deux chiffres, des projets plein la musette, le créateur a toutes les raisons de se réjouir.

Eclectic.
Eclectic. DR

Confident, my tailor is cool. Pour obtenir un rendez-vous chez Florent-Alexis Wessels Faustin, alias Confident, accédez au lien secret sur le site ! L’histoire démarre en 2009 sur le blog SoDandy, créé avec Maxime Desmet. « On y expliquait comment porter les chaussures sans chaussettes ! Puis, en 2014, j’ai développé un demi-mesure streetwear. » Pensé à l’économie, Confident propose d’abord quatre gabarits. Quand la collection se développe, Florent-Alexis se déplace le samedi pour les essayages dans l’appartement d’une copine. « Aujourd’hui, nous recevons au 11, rue Montorgueil. Nos 60 m² en étage mettent les hommes à l’aise. » Le bouche à oreille fonctionne à merveille : Confident reçoit jusqu’à 22 heures, réalise 850 costumes par an en demi-mesure, ainsi que des manteaux. « Je souhaite moderniser le métier, présenter des tissus contemporains, ouvrir cette année une adresse en étage ou sur cour. Mon rêve ? Des pulls sur mesure. »

Confident.
Confident. DR

Drapeau noir, plaidoyer pour la chemise. En 2013, à l’âge de 35 ans, Nicolas Barbier jette sa robe d’avocat pour créer sa marque. N’y connaissant rien, il contacte au culot les usines, et vivant à Lisbonne, se rapproche de Porto où il fait tout d‘abord fabriquer six sweats et chemises. Leur commercialisation commence en 2014. « J’ai mis mon argent perso dans le projet. Convaincu, quoi ! » lance le beau gosse à barbe blanche en souriant. L’ancien avocat séduit Centre Commercial à Paris ou The Next Door à Avignon. « Ils m’ont fait confiance et j’ai ouvert mon site de vente en ligne. Le point fort ? La chemise, durable, éthique. On fait attention à tout, en phase avec le consommateur, pour qui le prix n’est pas le sujet central. » Les fournisseurs de Drapeau noir ont un pedigree centenaire, d’où le succès de la chemise en chambray tissée par la maison Kuroki. « Cet atelier fabrique seulement de 8 à 15 m/jour sur des métiers à tricoter Tsuri des années 40. Le rendu est incomparable », confie Nicolas, dont la deuxième adresse ouvrira en septembre à Paris.

Drapeau Noir.
Drapeau Noir. DR

Editions M.R, chic confidentiel. En 2008, Rémi de Laquintane et Mathieu de Ménonville, deux amis de fac, créent la marque Melinda Gloss, qui devient plus tard Editions M.R. Ils la vendent un temps directement dans l’appartement parisien de Mathieu, puis dans l’hôtel germanopratin La Louisiane, où ils font de la chambre 42 leur QG. Ils en tirent aussi des séquences vidéo partagées sur leur site. Quel contenu pour ces Editions M.R ? Des bombers en cuir, un tee-shirt imprimé d’un oiseau sur sa branche, des costumes bien coupés et une veste de smoking qui rime avec frime. Egalement une librairie en ligne avec de vieux numéros de Lui et du cognac en édition limitée. Enfin, une première collection capsule été pour les femmes : un copié-collé sympa et simple du vestiaire homme réajusté, comme la chemise, la liquette ou la marinière.

Editions M.R.
Editions M.R. DR

Octobre , et de deux ! Après Sézane, sa marque féminine qui tourne comme une horloge, Morgane Sézalory a lancé sa ligne masculine, le 27 octobre dernier. En association avec Corentin Petit (cofondateur de Balibaris), la dirigeante a d’abord présenté de prudentes éditions tests d’une trentaine de pièces essentielles. Octobre s’est étendu à 90 articles et va profiter des boutiques Appartement Sézane de Paris et de New York, et bientôt de Londres et de Los Angeles. Octobre a déjà son site dédié, où l’on peut découvrir la veste de travail Manny, malheureusement déjà en rupture de stock, et les chemises Charlie en chambray.

Octobre.
Octobre. DR

The good concept store A découvrir dans le concept store