Marine Mocaer
The Good Dads, ces héros

Hervé Louis,
"Avant j'étais fils, maintenant je suis père"

Être papa et chef d’entreprise, à Paris, c’est tout un sport. The Good Life et Stokke partent à nouveau à la rencontre de ces hommes qui jonglent avec brio entre vie perso et vie pro pour une nouvelle saison de notre série The Good Dads. Pour ce premier épisode, rendez-vous dans le 1er arrondissement, chez le patron de Sushi Shop.

Pour cette troisième saison, le bal des Good Dads s’ouvre avec Hervé Louis, le co-fondateur de Sushi Shop.

Le tout jeune papa nous accueille au pied de son appartement du 1er arrondissement, l’air cool et décontracté. Quelques étages plus haut, nous faisons la connaissance de Marnie, tout juste 3 semaines.

« Avant j’étais fils, maintenant je suis père ». C’est sans lâcher sa fille du regard qu’Hervé Louis nous offrira le titre de cet article, teinté philosophie et de second-degré. Chef d’entreprise depuis 20 ans, celui qui a révolutionné le monde de la food en livraison et introduit les sushis dans les foyers français, ne se prend certainement pas au sérieux. Quand on évoque son parcours, il préfère rebondir sur les hasards qui l’ont construit plutôt que s’étendre sur ses diplômes. « C’est une série de rencontres qui m’ont amené à me lier avec Grégory Marciano, avec qui j’ai fondé projet Sushi Shop, en 1998. En quelques sortes, j’ai toujours su créer ma propre chance ». Et sa nouvelle chance porte le prénom de Marnie.

Alors, comment jongler entre une vie de businessman pressé et nouveau rôle de père ?

« Je suis toujours aussi présent au sein de Sushi Shop mais je le suis tout autant dans la vie de Marnie » explique-t-il avec une simplicité déconcertante. « J’étais Peter Pan, et maintenant j’ai des responsabilités. Alors je m’adapte. » Cet électron-libre peut compter sur l’aide de sa compagne, elle aussi Parisienne very occupée et déjà maman d’un petit garçon, pour mener à bien sa nouvelle mission de papa responsable. « Et puis, je continue de bouger dans Paris en scooter, ce sont mes moments de liberté absolue ».

Marnie et son papa ne se lâchent plus.
Marnie et son papa ne se lâchent plus. Marine Mocaer

« Tout juste kids friendly » avant l’arrivée de Marnie – c’est lui qui le dit –, le Good Dad s’en occupe comme s’il était déjà le papa d’une fratrie de dix. « Un bébé, c’est un peu le prolongement de soi-même » avoue-t-il en s’amusant avec les mini jambes potelées de sa petite, bien loin du temps où il jurait avoir peur de casser les « enfants en porcelaine » qu’il n’osait même pas tenir dans ses bras. Et c’est vrai. A le voir, on croirait que ses réflexes de papa sont innés, naturels.

C’est ce même côté instinctif qui l’a séduit chez sa poussette Stokke : « Elle est naturelle, logique. Elle se monte hyper facilement, s’adapte en trois clips et se manie avec une seule main ». Lorsque nous partons nous balader pour immortaliser cette interview, il est évident que la poussette amortit les pavés et enjambe les pas de porte avec aisance. Et Marnie l’adore ! « Elle y dort… comme un bébé », sourit Hervé Louis.

Princesse & rock n’ roll : une poussette sur-mesure.
Princesse & rock n’ roll : une poussette sur-mesure. Marine Mocaer

Évidemment scandinave, c’est le design épuré et minimaliste de la poussette Xplory qui a conquis Hervé, perfectionniste dans l’âme qui, fier de revendiquer le Girl Power de sa fille, s’est amusé à pimper son carrosse. Un foulard par ci, un mobile par là… « L’idée était de personnaliser la poussette afin que la famille se l’approprie ».

Pari gagné, tout le monde l’a adoptée !

Les adresses favorites d’Hervé Louis à Paris

– Loulou: « A quelques encablures de chez moi, la déco de Joseph Dirand est fantastique et la terrasse idéale avec les beaux jours qui s’annoncent… »

Loulou – musée des Arts décoratifs – 107 rue de Rivoli 75001 Paris

– Le Grand Palais: « L’endroit reste magique, même pour un Parisien de longue date comme moi ».

Grand Palais – Galeries Nationales – 3, avenue du Général Eisenhower 75008 Paris

– La galerie Kamel Mennour: « Je marche au coup de cœur et il m’arrive de craquer pour des pièces d’art. Kamel Mennour arrive toujours à présenter des expos et des artistes émergents qui m’inspirent ».

Galerie Kamel Mennour – 47 rue St André des Arts 75006 Paris

Thématiques associées

The good concept store A découvrir dans le concept store