Les sneakers ont fait leur entrée dans le panthéon de la mode depuis maintenant quelques années. Zoom sur quatre marques emblématiques.

Volontairement moches, subtilement rétro, made in France ou minimalistes scandinaves, tour d’horizon des quatre marques de sneakers qui font la pluie et le beau temps.

Sneakers : les marques culte

Balenciaga. Fraîchement débarquée au panthéon des sneakers culte, la maison de luxe parisienne connaît un succès aussi foudroyant qu’inattendu parmi les fans de baskets. Son modèle Speed (une sorte de chaussette-basket) est omniprésent dans les fashion weeks et sur les vidéos de Youtubers branchés sneakers. Mais ce sera la Triple S – une création à la fois vintage et futuriste, délibérément moche et trop grande, lancée le 22 septembre dernier – qui chamboulera le marché et qui fera des sneakerheads de véritables consommateurs de luxe.

Sneakers : la marque Balenciaga.
Sneakers : la marque Balenciaga. DR

Montlimart. Juliette et Charlotte Biotteau ont hérité du flair pour les affaires de leur arrière-grand-père, fondateur d’Eram. Ces deux sœurs de 28 et 26 ans créent, en 2016, leur marque de prêt-à-porter masculin. L’esprit casual et chic de leurs collections est parfaitement incarné par leurs sneakers, trois modèles au design minimaliste et frais complètement made in France, du dessin (dans le QG de la marque à Saint-Pierre-Montlimart, près de Nantes) à la fabrication dans l’usine d’Eram, à Montjean.

Les sneakers Montlimart, du made in France.
Les sneakers Montlimart, du made in France. DR

Eytys. En seulement quatre ans, ce label suédois fondé par Max Schiller et Jonathan Hirschfield est devenu l’un des plus prisés… pour son esprit inclusif et dépourvu de snobisme. « Ce que je veux, par-dessus tout, c’est que nos clients aient la liberté d’adapter la marque à chacun de leurs styles », affirme Max Schiller. Ce qu’il a réussi avec son tout premier modèle, baptisé Mother, déjà classique, qui précède Angel, sneaker à plate-forme chunky préconisée par les oracles de Highsnobiety et Hypebeast comme la it-shoe de la saison.

Sneakers : la marque Eytys.
Sneakers : la marque Eytys. DR

Adidas. Créée en 1949, la marque allemande reste la référence ultime en matière de sneakers. Dès 2003, sa stratégie marketing visionnaire, qui la positionne sur un créneau aussi mode que sport, est à l’origine de nombreuses collaborations avec des créateurs, de Yohji Yamamoto à Raf Simons, mais également de la réédition, en 2014, du légendaire modèle Stan Smith. Et des Yeezy Boost, Graal des sneakerheads imaginé par Kanye West. Ce qui, en 2017, se traduit par une croissance des ventes de 30% et une part de marché de 11,3 %.

Sneakers : les Yeezy d’Adidas.
Sneakers : les Yeezy d’Adidas. DR

Sneakers & Chill, le lieu culte rue d’Aboukir

Comment une petite boutique au cœur du 2e arrondissement de Paris est-elle devenue un lieu de pèlerinage pour passionnés de baskets ? Le concept, imaginé par Nathan Charbit, Jean de la Vaissière et Romain Louisy, est simple, mais il fallait y penser. « Un soir, en rentrant de boîte de nuit, on a détruit une paire de Nike Air Max blanches. On s’est demandé s’il y avait un moyen de les rénover, mais on n’a rien trouvé, raconte Jean. C’est alors que l’idée de Sneakers & Chill est née. » En décembre 2016, le trio ouvre son atelier spécialisé dans le nettoyage, la rénovation et la customisation de sneakers. Le business prospère vite et les associés ne tardent pas à lancer leur ligne de produits nettoyants. Ou à collaborer avec les Galeries Lafayette, Zadig & Voltaire ou Adidas, avec qui ils organisent des soirées ou des week-ends de customisation avec des artistes. Plus de 3 500 paires de baskets sont déjà passées par leurs mains expertes. Et ce n’est que le début : « 2018 s’annonce plutôt chargée, affirme Jean. Nous allons ouvrir une boutique à Lyon, une autre à Aix-en-Provence, puis un corner aux Galeries Lafayette. » A suivre.

78 Rue d’Aboukir,
Paris (2e).


The good concept store A découvrir dans le concept store