16 ans après le lancement de la Cayenne, Porsche sort une troisième version de son SUV phare. Si l’apparence extérieure semble inchangée, c’est pourtant une auto entièrement revisitée qui rentre sur ce marché du 4x4 urbain de plus en plus concurrentiel.

En voyant arriver en 2002 la Cayenne au côté de la 911, les puristes Porsche n’y croyaient pas vraiment. La marque avait pourtant brillé 15 ans plus tôt dans le Dakar avec un 4×4 mais la base était celle très reconnaissable d’une 911 (la 959).

Aujourd’hui, force est de constater que la marque de Stuttgart ne s’est pas trompée en s’aventurant sur le segment du SUV : près de 800 000 véhicules vendus en 15 ans tandis que la 911 franchissait le cap du million l’an passé après 53 ans, certes d’une belle carrière dont on ne voit à priori la fin.

Et peut-être justement parce que la Cayenne est arrivée à point nommé pour permettre à la firme de Stuttgart de perdurer et de devenir le constructeur le plus rentable au monde.

Porsche Cayenne : la différence au volant

Ce 3è opus de la Cayenne démontre une belle maturité, fort notamment d’un design qui s’est largement affiné et qui marque une vraie différence avec les véhicules concurrents. Comme pour la dernière version de la Panamera, Porsche a cherché à coller avec la ligne de la 911 afin d’homogénéiser le design de sa gamme : une hauteur légèrement diminuée (- 1 cm) conjuguée à une largueur et une longueur augmentée (respectivement + 2 cm et + 6 cm), des ailes avant à la courbure prononcée, une toit légèrement en pente sur l’arrière confèrent en effet à l’auto une allure plus racée qu’auparavant.

La nouvelle Cayenne s’est largement affinée et son design marque une vraie différence avec les véhicules concurrents.
La nouvelle Cayenne s’est largement affinée et son design marque une vraie différence avec les véhicules concurrents. DR

Et comme pour la berline, le dessin du hayon arrière a été passablement bonifié, le dotant d’une ligne de phare, identique à celle la 911, qui lui donne clairement des airs de… 911.

Au volant, la Cayenne fait là aussi la différence. La position de conduite rappelle sans hésiter celle de la sportive maison tandis que la plupart des SUV donnent souvent l’impression que l’on conduit un… camion. Certains modèles sont d’ailleurs équipés, en option, des roues arrière directrices qui assurent une plus grande dynamique sur route sinueuse ou encore d’un régulateur de châssis intégré afin d’annuler les effets de roulis ou de tangage. En somme, Porsche n’a pas lésiné sur les nouveautés technologiques.

La position de conduite rappelle sans hésiter celle de la 911 tandis que la plupart des SUV donnent souvent l’impression que l’on conduit un… camion.
La position de conduite rappelle sans hésiter celle de la 911 tandis que la plupart des SUV donnent souvent l’impression que l’on conduit un… camion. DR

Le constructeur n’a toutefois pas installé sa célèbre boîte de vitesse PDK (double embrayage), au profit d’une Tiptronic S (8 rapports) qui offre l’agrément de pouvoir tracter sans encombre une remorque et d’être plus à l’aise en situation tout-terrain.

Car Porsche n’oublie pas que la clientèle visée n’est pas uniquement urbaine et que le caractère utilitaire a vraiment sa place, autant pour les professionnels que pour les particuliers souhaitant disposer d’un véhicule multi-tâche.

Porsche a installé une boîte de vitesse Tiptronic S (8 rapports) qui permet à la Cayenne d’être plus à l’aise en situation tout-terrain.
Porsche a installé une boîte de vitesse Tiptronic S (8 rapports) qui permet à la Cayenne d’être plus à l’aise en situation tout-terrain. DR

Lors du lancement, Porsche ne proposait que des versions essence. Une version hybride, voire hybride boostée comme avec la Panamera Turbo SE-Hybrid (680 ch, 3,4 sec de 0 à 100 km/h) sera forcément au rendez-vous (les nouvelles normes pour les homologations européennes ont eu un impact considérable sur les files d’attente).

Reste à savoir ce qu’il en adviendra du diesel, dont certains ne saisissent pas bien encore l’adéquation avec l’ADN de Porsche mais qui restait jusqu’alors la version la plus plébiscitée. Et que la concurrence directe ne semble pas prête d’abandonner.

Modèle essayé

Cayenne S

Porsche Cayenne, SUV très sportif - Good Test

• Cylindrée : V6 bi-turbo de 2894 cm3
•  Puissance : 440 ch
  Couple max : 550 Nm
  Transmission intégrale
  Longueur : 4918 mm
  Largeur : 2194 mm
  Hauteur : 1696 mm
  Poids : 2020 kg
  Accélération 0 à 100 km/h : 5,2 s
  Vitesse max : 265 km/h
  Consommation moyenne : 9,4 – 9,2 l/100 km
  Emission CO2 g/km (cycle mixte) : 213 – 209
  Prix : à partir de 94464 €


Thématiques associées

The good concept store A découvrir dans le concept store