©Arteck by Espace Cloison

Workspace Expo : 3 jours pour réinventer les bureaux

Du 10 au 12 avril, la huitième édition de Workspace Expo s’est tenue à Paris autour d'un cycle de conférences et de 190 exposants pour mieux appréhender la métamorphose actuelle des espaces de travail.

Unique salon français entièrement dédié au mobilier et à l’aménagement des bureaux, Workspace Expo a réuni quelques 190 exposants, contre 150 l’an passé, sous la halle principale du Parc des Expositions de la porte de Versailles. Fort des 13 000 visiteurs de l’éditions précédente, l’événement a même attiré les plus grandes marques internationales désormais spécialisées dans le domaine, des luminaires d’Artemide au fauteuils Poltrona Frau, en passant par la sélection pointue de mobilier présentée par Silvera.

Lampes « Unterlinden » d’Herzog et De Meuron, revues et corrigées par Artemide pour les espaces professionnels, avec un éclairage plus puissant et moins éblouissant.
Lampes « Unterlinden » d’Herzog et De Meuron, revues et corrigées par Artemide pour les espaces professionnels, avec un éclairage plus puissant et moins éblouissant. Artemide

Une attractivité presque évidente, au regard du milliard d’euros investi chaque année par la France dans ce secteur en pleine mutation. Entre la multiplication des espaces de coworking, la démocratisation du télé-travail ou les bureaux non-attribués du flex-office, le mobilier se doit maintenant d’être modulable, maniable et confortable pour répondre aux nouveaux besoins des espaces partagés comme des petites surfaces ou autres plateaux XXL.

Bureau « Crono » d’Alea, ajustable en hauteur et équipé de micro-cloisons pour plus d’intimité.
Bureau « Crono » d’Alea, ajustable en hauteur et équipé de micro-cloisons pour plus d’intimité. DR

A l’heure où seuls 32 % des salariés considèrent que leur environnement professionnel leur permet de travailler de façon efficace, les meubles n’ont d’autres choix que d’évoluer. Les bureaux s’adaptent donc en hauteur et gagnent en intimité, en même temps que les rangements se déplacent à souhait ou servent d’assise, tandis que les tables dessinent toutes formes de compositions, à l’image des modules Organic, proposés par Moore avec une banquette ou un arbre intégré.

Tables modulables « Organic », Moore.
Tables modulables « Organic », Moore. Moore Design

Lancée en 2012 par Julien Diard, la firme française atteint déjà un chiffre d’affaires de 15 millions d’euros grâce à un concept global, autant porté sur la présence du végétal que sur l’acoustique, avec ses cabines conçues pour travailler, téléphoner ou discuter en toute quiétude. Thème majeur du salon, la problématique du bruit est abordée sous tous les angles, de manière sculpturale avec les installations de la designer Marine Peyre ou directement intégrée au mobilier, avec les banquettes insonorisées Wyspa.

Plafond acoustique « Echojazz » de Marine Peyre pour Atema.
Plafond acoustique « Echojazz » de Marine Peyre pour Atema. DR

Mais si l’environnement professionnel se veut performant pour plus de bien-être, il mise avant tout sur une nouvelle atmosphère, plus conviviale et raffinée, à grands coups de finitions en laiton, cuir ou bois brut qui donnent aux salles de réunions des allures de séjours. Une approche esthétique bien loin d’être superficielle, alors que près de deux tiers des salariés français rêvent d’un loft industriel ou d’un appartement cosy comme lieu de travail, quand ils sont seulement 5 %* à être attirés par une tour dans un quartier d’affaires.

Banquettes « Wyspa », Artek by Espace cloison.
Banquettes « Wyspa », Artek by Espace cloison. ©Arteck by Espace Cloison

*Sondage Interface/Toluna, réalisé en mars 2018.

Thématiques associées

The good concept store A découvrir dans le concept store