Militant, contemplatif ou décalé, l’œil du photographe est un reflet de notre société. Paré pour une odyssée en quatre expositions à ne pas rater ?

Les expositions photo à ne pas rater ce printemps

New York, le bel activisme de Zoe Leonard. Qu’elle se mobilise pour lutter contre le sida dans les années 80 ou en faveur de collectifs féministes dans les années 90, qu’elle fasse le relevé des métamorphoses de New York aux grandes heures de la spéculation immobilière des années 2000 ou qu’elle passe deux ans en Alaska pour explorer les liens entre l’homme et la nature, Zoe Leonard fait partie de ces artistes dont l’engagement nous questionne à chaque étape de sa carrière. Entre photographies, sculptures et installations, son œuvre ouverte est celle d’une citoyenne du monde. Le Whitney lui consacre sa première grande rétrospective aux Etats-Unis.

Expositions photo – A New York : TV Wheelbarrow, Zoe Leonard, 2001.
Expositions photo – A New York : TV Wheelbarrow, Zoe Leonard, 2001. DR

Zoe Leonard. Survey,
Whitney Museum, du 2 mars au 10 juin.

www.whitney.org


Paris. Susan Meiselas, star du photojournalisme. Susan Meiselas est l’une des rares photographes à avoir rejoint l’agence Magnum en 1976. On lui doit quelques reportages entrés dans la légende du photojournalisme. Les images des strip-teaseuses qui se produisaient dans les fêtes foraines aux Etats-Unis dans les années 70 ont fondé sa notoriété. D’autres reportages plus violents ont suivi, sur la révolution sandiniste au Nicaragua ou sur la guerre au Kurdistan. Des grands conflits de la planète à l’industrie du sexe, en passant par les violences domestiques, l’exposition, magistrale, couvre l’ensemble de sa carrière.

Expositions photo : Sharif and Son, Série 44, Irving Street, 1971, Susan Meiselas.
Expositions photo : Sharif and Son, Série 44, Irving Street, 1971, Susan Meiselas. Susan Meiselas/Magnum Photos

Susan Meiselas. Médiations,
musée du Jeu de paume, du 6 février au 20 mai.

www.jeudepaume.org


Paris, circulez, il y a tout à voir. L’Europe broie du noir ? Donnons-lui de quoi se projeter dans l’avenir. Donnons-lui des couleurs, des humeurs, des utopies, et des visions. Depuis huit ans, le festival Circulation(s) milite pour un décloisonnement et une confrontation des regards. Il propose un panorama effervescent de la création photographique en Europe. Cette année, 46 jeunes photographes issus des quatre coins du continent ont été sélectionnés. Leurs images, accrochées aux cimaises du Centquatre, créent des chambres d’écho inattendues dans un lieu qui lui-même réinvente des formes de sociabilité à Paris.

Expositions photo – Au centre 104, à Paris : oeuvre Identically Different.
Expositions photo – Au centre 104, à Paris : oeuvre Identically Different. DR

Circulation(s), Festival de la jeune photographie européenne,
Centquatre-Paris, du 17 mars au 6 mai.

www.104.fr


Barcelone, le Paris de Brassaï. Pour faire un petit tour dans le Paris des années 30 de Brassaï, il faut passer, cet hiver, par Barcelone, où la fondation Mapfre présente une grande rétrospective du photographe hongrois. En chemin, vous croiserez une faune interlope de voyous, de prostituées et d’amoureux qui s’embrassent devant les miroirs des bars de nuit. Vous fumerez un clope, deviserez avec Prévert sur un banc public, déchiffrerez les graffitis sur les murs des bords de Seine et entrerez à pas de loup dans l’atelier de Picasso.

Expositions photo : « Extinguishing a Streetlight, rue Emile Richard » 1932 (Nuit 267), Brassaï.
Expositions photo : « Extinguishing a Streetlight, rue Emile Richard » 1932 (Nuit 267), Brassaï. Estate Brassai Succession

Brassaï,
fondation Mapfre, du 19 février au 13 mai.

www.fundacionmapfre.org


The good concept store A découvrir dans le concept store