Présenté à Pékin, le nouveau Touareg de Volkswagen, troisième du nom, confirme les ambitions de la firme allemande qui mise sur l’un de ses modèles phare pour s’approcher du haut de gamme.

Si le SUV star de Volkswagen n’était pas à Genève, c’est que le constructeur allemand réservait la primeur de la révélation du nouveau Touareg à son plus gros marché : la Chine. C’est donc à Pékin, le 23 mars dernier, un mois avant le salon de l’auto chinois, que VW a dévoilé la troisième génération de l’un de ses best-sellers (près d’un million de véhicules assemblés).

Le nouveau Touareg de Volkswagen.
Le nouveau Touareg de Volkswagen. DR

Et la firme ne cache pas ses ambitions. Dans un communiqué, on peut lire qu’elle souhaite atteindre « de nouveaux groupes cibles ». Autrement dit, monter en gamme. De l’extérieur, c’est réussi. Les designers du nouveau Touareg ont réussi à conserver l’identité de la marque, la calandre notamment, tout en donnant au véhicule un charisme plus proche de ses futurs concurrents, au premier rang desquels le BMW X5.

Le nouveau Touareg de Volkswagen.
Le nouveau Touareg de Volkswagen. DR

Plus long et plus large que ses prédécesseurs, son coffre est ainsi plus grand de 113 litres (pour une capacité totale de 810 litres). Pourtant, le nouveau Touareg, conçu à partir de la même plateforme que le Cayenne et la Lamborghini Urus, est moins lourd de 106 kg que l’ancien modèle. Comment ? Volkswagen a utilisé des matériaux plus haut de gamme, donc plus légers, de l’aluminium et des aciers « high-tech » entre autres.

Le nouveau Touareg de Volkswagen.
Le nouveau Touareg de Volkswagen. DR

A l’intérieur, Volkswagen surprend

L’habitacle du nouveau Touareg est à la hauteur de ses ambitions. C’est le premier véhicule à intégrer le nouveau « Cockpit Innovision » de Volkswagen. Un tableau de bord numérique, composé de deux écrans de 12 et 15 pouces qui se fondent l’un dans l’autre. Une technologie que l’on retrouve, sous une autre forme, à l’intérieur des derniers véhicules Mercedes. Haut de gamme donc.

Le nouveau Touareg de Volkswagen.
Le nouveau Touareg de Volkswagen. DR

Systèmes de commande et d’assistance de haut niveau (vision nocturne, Front Assist, Lane Assist), maniabilité comparable aux compacts, personnalisation digne d’un smartphone… L’intérieur de ce Touareg troisième génération, malgré quelques choix de plastiques regrettables, semble digne de la catégorie des SUV premium. Son prix aussi, plus de 60 000 euros.

Disponible en Europe dès le mois de juin, en deux motorisations, des V6 diesel de 230 et 280 chevaux, le nouveau Touareg vient se poser au sommet d’une gamme SUV que le constructeur allemand devrait enrichir de nouveaux Tiguan et d’un T-Cross (plus petit) d’ici peu, avant l’arrivée de l’I.D. Crozz, le premier SUV 100 % électrique de Volkswagen, en 2020.


 

The good concept store A découvrir dans le concept store