Passer un week-end à Marseille est toujours une fête... surtout quand on a la chance d’aller dîner et dormir chez Passedat, dans son Petit Nice, l’une des meilleures adresses de toute la Méditerranée !

Trois heures de train et, déjà, on est ébloui par la lumière dans le taxi qui nous emmène sur la corniche, vers Le Petit Nice de Gérald Passedat.

Le chef Gérald Passedat, né dans une famille d’artistes et de cuisiniers.
Le chef Gérald Passedat, né dans une famille d’artistes et de cuisiniers. Richard Haughton

Une maison marseillaise tenue de main de maître depuis trois générations, à flanc de rocher. Une carte postale animée par l’un des meilleurs chefs français. Il nous accueille lui-même, tranquille et souriant. L’hôtel a été réagencé en 2015 par l’architecte Rudy Ricciotti, l’autre figure locale, et par le peintre Gérard Traquandi, tous deux amis de Passedat. Toutes les chambres font face au large : ici, le spectacle, c’est la mer ! Atmosphère contemporaine, bois clairs, salle de bains épurée et lit king size.

Idéalement planté en lisière de la corniche du président-J.-F.-Kennedy, à Marseille, Le Petit Nice offre des vues à couper le souffle sur l’anse Maldormé et sur la Méditerranée.
Idéalement planté en lisière de la corniche du président-J.-F.-Kennedy, à Marseille, Le Petit Nice offre des vues à couper le souffle sur l’anse Maldormé et sur la Méditerranée. Richard Haughton

Le sol en pierre est magnifique, les beaux voilages se confondent avec le ciel et les coussins jaunes rehaussent le tout. En salle à 21 heures précises. Table impeccable face à la mer. L’accueil est simple, direct, la déco sobre et élégante. Au mur, la grand-mère Lucie, photographiée par Louis Lumière, dont elle était la muse, et de grands voilages blancs partout. Le spectacle peut commencer.

Vue sur la Grande Bleue depuis la terrasse de Petit Nice.
Vue sur la Grande Bleue depuis la terrasse de Petit Nice. Richard Haughton

Le Petit Nice, la Méditerranée à l’honneur

L’essentiel de la cuisine de Passedat ? Le goût marqué de l’iode, les saveurs végétales intenses ; 65 espèces de poissons défilent au Petit Nice, apportés directement par les pêcheurs au restaurant. Les spécialités ? Le « loup Lucie Passedat », le plat préféré de la grand-mère, cuit à la vapeur, dans un fumet de poisson aux tomates vertes, nappé d’une sauce à l’huile d’olive et aux herbes, sublimé d’une pointe de truffe.

Les tables face à la mer du Petit Nice.
Les tables face à la mer du Petit Nice. Richard Haughton

Ou la fameuse bouillabaisse servie « en trois paliers ». C’est un enchantement. Pour les desserts, pas de beurre ni de crème, et peu de sucre ; place aux fruits frais et au lait fermenté, quelques mélanges inattendus, avec des algues nori ou de la criste-marine (fenouil marin), c’est le bouquet final ! Un café en terrasse, la mer qui vient se cogner contre les rochers, les grillons qui sont le pouls du Midi… Une nuit douce. On a coutume de dire que le temps passe trop vite. Ici, il s’est arrêté…

Pratique : Le Petit Nice

Anse de Maldormé,
17, rue des Braves, Marseille (7e).
Tél. +33 (0)4 91 59 25 92.
www.passedat.fr
Menus de 100 € (déjeuner) à 370 €.

Il existe trois autres adresses Passedat dans la région :
• Le Môle Passedat, au Mucem;
• Albertine, en plein cœur des docks;
• Louison, à la villa La Coste, au Puy-Sainte-Réparade.

The good concept store A découvrir dans le concept store