Juste après Rotterdam, Anvers est le deuxième port le plus important d’Europe, faisant travailler environ 150 000 personnes. Mais il n’est plus la seule fenêtre sur le monde pour la ville belge. A côté des diamants et de la mode, de nombreux projets se développent sur un mode hypercréatif. Allez découvrir Anvers et le lifestyle flamand.

Les « Six d’Anvers » ont taillé un beau costume à la ville flamande. Dans les années 80, ces six designers (dont Ann Demeulemeester et Dries Van Noten) ont posé Anvers sur la scène internationale de la mode. Depuis, elle continue à jouer avec cette image de ville créative malgré son esprit conservateur. Aujourd’hui, elle s’invente en laboratoire de tous les possibles – ou presque. Côté architecture, Zaha Hadid a signé la Maison du port, l’un de ses derniers bâtiments avant sa disparition. Terminée en 2017 et abritant les bureaux des autorités portuaires, la structure géante évoque un bateau de verre et de diamant, surmontant une ancienne caserne de pompiers.

La Maison du Port, Anvers.
La Maison du Port, Anvers. Bérénice Debras

Un symbole fort reliant les deux activités clés de la ville : le port et le commerce de pierres précieuses. Plus loin, c’est Axel Vervoordt, designer et marchand d’art, qui met la touche finale à son projet Kanaal. Lequel comprend des appartements, des bureaux, des ateliers et des salles d’exposition. Une façon de redynamiser ce faubourg appelé le « quartier vert ». C’est là aussi que le fameux restaurant étoilé The Jane s’est installé, dans une ancienne chapelle. Juste à côté, PAKT propose des bureaux, des studios et des commerces dans d’anciens entrepôts dont les toits accueillent des potagers, un poulailler et un espace dédié à la pisciculture. Le chef de The Jane va y cueillir ses herbes et ses légumes, et essaie ses nouvelles créations dans une cuisine où la musique techno est souvent poussée à fond. Les habitants du quartier ont également leurs bacs de jardinage.

Anvers : vivre et travailler autrement

Autour d’un petit noir au Caffenation Roastery & Bar Pakt, Stefan Bostoen, partenaire des premières heures de PAKT, et Yusuf Yaman, promoteur immobilier, expliquent le projet. « En 2014, la ville nous a informés qu’il y avait près de 8 000 entreprises créatives à Anvers. On s’est dit que si on pouvait en avoir une vingtaine sur notre site, ce serait pas mal », avance l’un d’eux. Les entreprises sont choisies pour se compléter les unes les autres mais, très vite, PAKT prend un autre tour, avec l’aide d’un ingénieur en agriculture biologique. On teste un coin de potager sur le toit, et le succès est au rendez-vous. Aujourd’hui, ce jardin en hauteur couvre 1 800 m2 et suit les principes de l’agriculture biologique. « Il est possible de vivre autrement dans la ville, avec la nature, souligne Stefan Bostoen. C’est le message que l’on veut donner. »

PAKT, Anvers.
PAKT, Anvers. Bérénice Debras

Et ça marche. A quelques pas de là, Fosbury & Sons invite, lui, à travailler différemment. Ouvert fin 2016, cet espace de coworking attire aussi bien des avocats et des financiers que des designers et même des employés de Nike et de Dixon, soit 260 membres et 120 entreprises. Le secret ? « Nous avons imaginé cet espace comme un hôtel avec plein de services, explique Stijn Geeraets, cofondateur des lieux. Grâce à notre collaboration avec Audi, on peut réserver une voiture comme on réserve une salle de réunion. De même pour le tailleur Café Costume, qui passe directement sur place. » L’accent est mis sur une décoration fonctionnelle et léchée, l’art contemporain étant très présent. Loin des fantômes verts qui hantent les bureaux, de vraies plantes poussent vaillamment, répondant aux arbres du parc que l’on embrasse du regard depuis le café-restaurant, ouvert même aux enfants (accès sur réservation).

En test permanent

Si cette recherche d’un « autre monde » reste une tendance mondiale, Anvers développe des concepts jusque dans la mode et reste pionnière dans ce domaine. Ainsi, cette année, la boutique Graanmarkt 13 a renversé les tendances, refusant le rythme effréné des collections de certaines marques et se permettant ainsi de se passer des soldes.

Fosbury & Sons, Anvers.
Fosbury & Sons, Anvers. Bérénice Debras

Un système de troc les remplace désormais. L’envie est au « durable ». Dans les casseroles aussi, on change de recette. Combien d’étoilés tentent de nouvelles aventures ? L’un, Sergio Herman, donne dans la frite (en gardant son tablier de toqué), un autre, Julien Burlat, rend ses étoiles pour une boulangerie. Anvers semble être à l’état de test permanent. Pas étonnant qu’elle figure parmi les villes à visiter en 2018 selon le Lonely Planet.

Pratique

• Paris–Anvers, 2 h en Thalys.
www.thalys.com
• Les offices du tourisme d’Anvers et des Flandres.
www.visitantwerpen.be
www.visitflanders.com

The Good Spots Destination Anvers

The good concept store A découvrir dans le concept store