De New York à Paris, en passant par Lausanne et Amsterdam, panorama éclectique des expos à ne pas manquer pour stimuler votre curiosité́.

Sélection des expos du moment pour découvrir, ou redécouvrir, les techniques majeures de l’histoire de l’art : Van Gogh, l’école de Vitebsk, le pastel… A ne pas rater !

Amsterdam, Van Gogh et le Japon. L’un des tableaux les plus célèbres de Van Gogh est un portrait du père Tanguy posant devant des gravures d’Hiroshige et d’Hokusai punaisées au mur. C’est chez le marchand de couleurs que Van Gogh a découvert l’art japonais, qui, très vite, lui inspire des compositions régies par des diagonales, une libération de la couleur et des formes simplifiées, cernées de noir. L’exposition s’appuie autant sur les œuvres de l’artiste que sur sa riche collection de gravures orientales. « J’envie aux Japonais l’extrême netteté qu’ont toutes choses chez eux, écrit-il à son frère Théo en 1888. Leur travail est aussi simple que de respirer et ils font une figure en quelques traits sûrs. »

La Courtisane (d’après EIsen), Vincent Van Gogh, 1887.
La Courtisane (d’après EIsen), Vincent Van Gogh, 1887. Courtesy Van Gogh Museum

Van Gogh & Japan,
Van Gogh Museum, du 23 mars au 24 juin.
www.vangoghmuseum.nl


Paris, Vitebsk, foyer méconnu de l’avant-garde russe. En 1918, Chagall prend la direction de l’école artistique de Vitebsk, qui vient d’ouvrir. Vitebsk est une petite ville située dans le nord de l’actuelle Biélorussie, mais à l’époque, elle n’est pas encore intégrée à la Russie. Chagall convie deux représentants de l’avant-garde russe, El Lissitzky et Kasimir Malevitch, à enseigner à ses côtés. L’exposition se concentre sur les travaux de ces trois pionniers, à travers plus de 200 œuvres majeures venues du monde entier. Elle est la première à mettre en valeur cette ville décisive pour le développement de l’art abstrait.

Double portrait au verre de vin (détail), Marc Chagall, 1917-1918.
Double portrait au verre de vin (détail), Marc Chagall, 1917-1918. Coll Centre Pompidou

Chagall, Lissitzky, Malevitch. L’Avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922),
Centre Pompidou, du 28 mars au 16 juillet.
www.centrepompidou.fr


Lens, merveilles de Perse. De 1786 à 1925, l’Iran vit sous la dynastie éclairée des Kadjars. La période se caractérise par des relations intenses avec l’Occident et un développement artistique sans précédent. Les techniques traditionnelles, comme la peinture ornementale de petit format, les émaux, la tapisserie, la calligraphie ou l’art du métal, s’associent à de nouvelles pratiques telles que la photographie, la lithographie ou les grandes peintures à l’huile. Le styliste Christian Lacroix a imaginé la scénographie de cette exposition comme une déambulation à travers les salles d’un opulent palais kadjar. Murs parés de soie, allées recouvertes de tapis vous plongent dans une atmosphère persane…

Portrait d’Asker Khan Afchar, Césarine Davin-Mirvault, 1808.
Portrait d’Asker Khan Afchar, Césarine Davin-Mirvault, 1808. RMN-GP (Château de Versailles) / Gérard Blot

L’Empire des roses. Chefs-d’œuvre de l’art persan du XIXe siècle,
Louvre Lens, du 28 mars au 22 juillet.
www.louvrelens.fr


New York, sculptures animées. Le Met frappe les esprits avec une grande exposition consacrée à la représentation réaliste de la figure humaine dans l’histoire de la sculpture. Produire des œuvres incarnées, donnant l’illusion d’être animées par le souffle de la vie, requiert de la ruse : peindre les veines à même la cire ou le bois, recourir à des cheveux humains, introduire des mécanismes pour imiter le mouvement, habiller ces sculptures… De Donatello à Antonio Canova, d’Auguste Rodin à Louise Bourgeois ou Duane Hanson, 120 œuvres viennent brouiller les frontières entre l’animé et l’inanimé.

Rachel (détail), Greer Lankton, 1985.
Rachel (détail), Greer Lankton, 1985. Collection Eric Ceputis and David W. Williams

Like Life. Sculpture, Color, and the Body,
Met Breuer, du 21 mars au 22 juillet.
www.metmuseum.org


Lausanne, les belles nuances du pastel. Le pastel est souvent associé au XVIIIe siècle, qui a été l’âge d’or de cette technique, avec les sublimes portraits de Carriera et de Tiepolo. Il a connu un renouveau à la fin du XIXe siècle et au début du XXe, à travers les paysages de Boudin et de Sisley, puis les esquisses impressionnistes de Degas, Manet ou Morisot. La modernité a pris le relais avec les dessins de Picasso et de Klee, suivis par les œuvres de Nemours, de Szafran ou de Scully. Ce parcours réunit 150 chefs-d’œuvre issus de collections publiques et privées suisses.

Pastels du XVIe au XXIe siècle. Liotard, Degas, Klee, Scully…,
fondation de l’Hermitage, Lausanne, du 2 février au 21 mai.
www.fondation-hermitage.ch


 

Thématiques associées

The good concept store A découvrir dans le concept store