Elle est née en 1996, en même temps que la manufacture Parmigiani Fleurier. Première montre de cette enseigne indépendante, la toute ronde Toric revient dans une version épurée.

C’est avec elle que l’aventure Parmigiani Fleurier débute, en 1996. La Toric est la première collection de garde-temps imaginée par Michel Parmigiani, le fondateur de cette manufacture de haute horlogerie. Flash- back… Depuis 1975, ce maître horloger est à la tête de sa propre maison, Parmigiani Mesure et Art du temps, spécialisée dans la restauration de pendules anciennes d’exception. L’expert fait la connaissance de Pierre Landolt, businessman et héritier Sandoz, qui lui propose de rénover la collection d’objets d’art horlogers de sa famille. La relation s’engage. De son côté, Pierre Landolt est aussi à la tête de la Fondation de famille des laboratoires suisses Sandoz depuis 1980. L’organisme détient notamment une participation dans Novartis, un puissant groupe pharmaceutique suisse.

Il est aussi présent dans l’hôtellerie de luxe et les télécommunications. Il compte en son sein des passionnés d’horlogerie. La fondation décide donc de soutenir le maître horloger en lui offrant de lancer sa propre enseigne. La chose est faite en 1996 et la marque se positionne sur le créneau de la haute horlogerie, que son slogan officiel (« Mesure et démesure ») résume parfaitement bien. L’entreprise produit la plupart de ses composants et notamment ses platines en interne. Elle n’usurpe donc pas le nom de « manufacture » qu’elle s’accorde.

Parmigiani Fleurier : des proportions harmonieuses

La Toric est la première montre produite par Parmigiani Fleurier. Elle a longtemps servi d’écrin pour les grandes complications de la marque et, notamment, la répétition minute. Le très beau design de ce garde-temps rond très classique n’est pas le fruit du hasard. Passionné d’histoire, Michel Parmigiani convoque l’architecte romain Vitruve (Ier siècle avant notre ère) ou encore le mathématicien italien Fibonacci (XIIe siècle).

Le mécanisme de la nouvelle Toric.
Le mécanisme de la nouvelle Toric. DR

Il dessine ses garde-temps selon la règle du nombre d’or, également appelé « divine proportion ». C’est la grande force du fondateur, homme érudit et très curieux, que de retranscrire cet héritage du passé dans les lignes de ses productions. La Toric ne fait pas exception. Son dessin fixe un rapport cohérent entre sa longueur, sa largeur, son épaisseur et son diamètre avec, pour résultat, des lignes très harmonieuses. Revues pour l’heure à la baisse, les proportions de ce produit apparaissent fort homogènes. Cette collection est par ailleurs réputée pour sa lunette ornementée, alternant les motifs de godrons et de moletages. Cette fois, l’inspiration provient des colonnes doriques de la Grèce antique. On peut aussi voir dans cette ornementation subtile et discrète quelque chose de l’esprit du courant Art déco américain.

Une petite révolution

Au dernier Salon international de la haute horlogerie (SIHH), la manufacture – qui est installée à Fleurier, au pied du Jura – a présenté une Toric Chronomètre aux proportions réduites.

Parmigiani Fleurier : la nouvelle Toric chronomètre.
Parmigiani Fleurier : la nouvelle Toric chronomètre. DR

Jusque-là, cette collection arborait des diamètres souvent supérieurs à 45 mm. Du coup, les 40,8 mm de cette nouveauté constituent une petite révolution. Le changement apparaît d’autant plus grand que les autres cotes suivent la même tendance délationniste. L’épaisseur, notamment, revient sous la barre des 10 mm (9,75 mm exactement). Cette finesse contribue à l’élégance ainsi qu’au confort. En son sein bat un mouvement automatique Chronomètre de grande précision. Il est fabriqué chez Vaucher Manufacture Fleurier, le motoriste maison. A noter que la nouvelle collection accueille aussi la Toric Hémisphère Rétrograde à double fuseau horaire. Une manière, pour Parmigiani Fleurier, de rester dans la course et de toujours proposer une alternative aux montres qu’on voit partout, proposées par les autres grandes manufactures.


Parmigiani Fleurier en 5 dates

• 1975 : naissance de Parmigiani Mesure et Art du temps, entité spécialisée dans la restauration de pendules d’exception.
• Années 80 : début de la collaboration avec la famille Sandoz.
• 1996 : lancement de la première collection Toric pour la création de la manufacture Parmigiani Fleurier.
• 2011 : Toric Répétition Minutes, à affichage du temps par secteur.
• 2013 : Toric Quaestor Labyrinthe, limitée à 5 exemplaires.

The Good Spots Destination Suisse

The good concept store A découvrir dans le concept store