Chaque année, Skytrax établit son classement des meilleurs aéroports du monde. Focus sur le top 5, dominé par les hubs asiatiques.

1er : Aéroport de Changi, Singapour. Jardin botanique, piscine sur le toit d’un terminal, salles de cinéma gratuites, serre de papillons… C’est l’aéroport de toutes les extravagances et de tous les plébiscites. Depuis sa création, en 1981, il a été élu 480 fois meilleur aéroport dans toutes les catégories possibles et imaginables. Avec un trafic aérien de 58,7 millions de passagers en 2016, il se classe parmi les 20 premiers aéroports mondiaux pour le trafic international, d’après le Conseil international des aéroports. Depuis l’ouverture de son premier terminal, il n’a pas cessé de multiplier les projets d’expansion et d’aménagement. C’est ainsi qu’en 1990 le terminal 2 voit le jour, puis, en 2008, c’est au tour du terminal 3. Le 31 octobre 2017, le terminal 4 était inauguré en grande pompe. Sa capacité est de 16 millions de passagers annuels, portant le total de l’aéroport à 82 millions. Ce nouveau terminal se veut le nec plus ultra des aéroports. Hyperconsommation et hypertechnologie sont au rendez-vous. La construction d’un terminal 5 est en projet pour l’horizon 2020. Ce dernier prévoit d’accueillir 50 millions de passagers supplémentaires à lui seul.

Aéroport de Changi, Singapour.
Aéroport de Changi, Singapour. DR

2e : Aéroport international d’Haneda, Tokyo. Avec 79,2 millions de passagers en 2016, l’aéroport d’Haneda, à Tokyo, est le 5e aéroport le plus fréquenté de la planète. Situé dans la baie de Tokyo et inauguré en 1931, il est, à l’époque, la principale plate-forme aéroportuaire du Japon. Dans les années 70, face à l’augmentation du trafic aérien, le gouvernement décide de construire un nouvel aéroport, celui de Narita, et relègue les vols domestiques et quelques vols internationaux à Haneda. En 2010, la première piste hybride du monde est construite, en partie sur pilotis et en partie sur une île artificielle, permettant de passer de 285 000 à 407 000 mouvements par an. Les liaisons internationales augmentent de ce fait. L’aéroport d’Haneda se trouve régulièrement en tête des classements internationaux, ce qui démontre l’excellence japonaise en matière d’infrastructures aéroportuaires. Sa propreté, sa ponctualité, son architecture et sa technologie sont particulièrement saluées. Les jeux Olympiques de Tokyo, en 2020, laissent présager un boom du tourisme et du trafic aérien.

Aéroport international d’Haneda, Tokyo.
Aéroport international d’Haneda, Tokyo. DR

3e : Aéroport international d’Incheon, Séoul. Situé sur une île artificielle à l’ouest de Séoul, le principal hub de la Corée du Sud connaît une ascension fulgurante depuis son inauguration, en 2001. En une dizaine d’années à peine, l’aéroport international d’Incheon s’est hissé à la tête des classements récompensant les meilleurs aéroports du monde. Et il ne compte pas s’arrêter là. A suivre, sur The Good Life…

Aéroport international d’Incheon, Séoul.
Aéroport international d’Incheon, Séoul. DR

4e : Aéroport Franz-Josef-Strauss, Munich. Situé à 28 km au nord de la capitale bavaroise et inauguré en 1992, il est devenu le 4e meilleur aéroport du monde. En 2016, il a accueilli 42 millions de passagers. Deuxième aéroport allemand, après Francfort, en termes de fréquentation, et 7e en Europe, il officie également comme hub pour la compagnie aérienne Lufthansa. Ses deux terminaux reliés par une immense galerie commerciale s’étalent sur une superficie de 1 560 ha. Un projet de construction d’une troisième piste est en cours. En 2016, il avait été élu meilleur aéroport européen par Skytrax. Les voyageurs en transit apprécient particulièrement les aménagements qui privilégient le confort et la relaxation. En effet, des « napcabs » sont mises à disposition, offrant le luxe (payant) d’une sieste dans un vrai lit et dans l’intimité d’une cabine.

Aéroport Franz-Josef-Strauss, Munich.
Aéroport Franz-Josef-Strauss, Munich. Romeo Belarmino

5e : Aéroport international de Hong Kong. Il s’agit de l’une des infrastructures aéroportuaires les plus onéreuses du monde. Situé à une trentaine de kilomètres du centre de Hong Kong, l’aéroport a été érigé sur une île artificielle construite à partir de deux îles naturelles. Après six ans de travaux titanesques et près de 16,8 milliards d’euros investis, l’aéroport est inauguré en 1998. On doit son emblématique forme d’avion à Norman Foster. En 2016, l’aéroport a accueilli 70,5 millions de passagers. Malgré sa relativement courte existence, cet aéroport est un habitué des distinctions diverses et variées. La quantité et la qualité de ses restaurants sont particulièrement reconnues. Et pour éviter le moindre stress ou une file d’attente trop longue, une armée de personnels est déployée dans toute l’aérogare.

Aéroport international de Hong Kong.
Aéroport international de Hong Kong. DR

The good concept store A découvrir dans le concept store