Avant Rantanplan, le chien le plus stupide de l’Ouest, il y eut Rin-Tin-Tin : son exact opposé, aussi intelligent que courageux, et grande vedette d’une série télévisée créée en 1954, que les plus jeunes d’entre vous...

L’histoire commence en Arizona, à la grande époque de la conquête de l’Ouest. Une caravane de vaillants pionniers est attaquée par des Indiens. Il n’y aura que deux survivants : un garçon d’une dizaine d’années, nommé Rusty, et son chien, un berger allemand qui répond au nom de Rin-Tin-Tin. Tous deux seront recueillis par les soldats du 101e régiment de cavalerie de Fort Apache. Vêtu d’un uniforme bleu du plus bel effet, voilà le jeune Rusty promu au grade de caporal, placé sous l’autorité du lieutenant Ripley « Rip » Masters et du sergent Aloysius « Biff » O’Hara, un Irlandais pas très futé, mais bon gars. Le chien, lui, sera adopté comme mascotte du régiment. Nous sommes le 15 octobre 1954 sur la chaîne de télévision américaine ABC : les aventures de Rin-Tin-Tin peuvent commencer.

 Rin-Tin-Tin : un animal doué de raison

Avec sa bonne bouille, sa silhouette un peu rondouillarde et sa débrouillardise, Rusty est vite accepté par les hommes de Fort Apache. Quant à Rin-Tin-Tin, il provoque l’admiration de tous grâce à son intelligence hors pair. Véritablement doué de raison, il s’impose comme un auxiliaire précieux dans certaines situations délicates. Il faut dire qu’un chien susceptible de signer une lettre en trempant ses pattes dans un encrier, de jouer les messagers ou de comprendre un ordre donné par oral ne court pas les pistes du désert. S’il ne parle pas, il sait se faire comprendre et décrypter les attentes des humains, par exemple en déclenchant la mise à feu d’un canon afin de créer la panique dans les rangs d’une tribu d’Indiens. Lesquels, facilement impressionnables, paient souvent un lourd tribut au scénario et n’apparaissent pas vraiment à leur avantage. Et même si le major de Fort Apache s’efforce de privilégier la paix, il reste qu’on tue allègrement du Peau-Rouge, en toute bonne conscience et avec le sens du devoir accompli.

Rin-Tin-Tin et Rusty ont tous deux été recueillis par les soldats du 101e régiment de cavalerie de Fort Apache.
Rin-Tin-Tin et Rusty ont tous deux été recueillis par les soldats du 101e régiment de cavalerie de Fort Apache. DR

Dans la vraie vie, Rusty s’appelle Lee Aaker. « Rin-Tin-Tin » n’est pas sa première expérience d’enfant acteur. Il a déjà participé à plusieurs films, dont certains sont devenus des classiques du 7e art, comme Sous le plus grand chapiteau du monde, Le train la menuiserie, avant de devenir moniteur de ski. Le personnage de Rip Masters est confié à un certain James Brown – rien à voir, on s’en doute, avec le célèbre chanteur à qui on doit la chanson Sex Machine. Né en 1920 et décédé en 1992, ce James Brown-là pouvait s’enorgueillir d’un solide parcours à Hollywood. Dans Aventures en Birmanie, de Raoul Walsh, il tient le second rôle aux côtés d’Errol Flynn. Et on le retrouve au générique de séries à succès (« Laramie », « Le Virginien », «  Bonanz a», «Starsky et Hutch », « Dallas »…). Les cinéphiles pourront aussi s’amuser à repérer des acteurs célèbres au détour de certains épisodes, à l’image de Lee Van Cleef dans Rivière aux folies.

Principaux personnages

• Rusty : Lee Aaker.
• Ripley « Rip » Masters : James Brown.
• Aloysius « Biff » O’Hara : Joe Sawyer.
• Caporal Randy Boone : Rand Brooks.
• Major Swanson : William Forrest.

Walk of fame

Mais la véritable star de « Rin-Tin-Tin », c’est bien sûr le chien. Ou plutôt « les » chiens, puisqu’ils sont plusieurs à l’avoir interprété. L’un d’eux était même le descendant d’un berger allemand d’origine française, appelé Rintintin et rescapé d’un bombardement durant la Première Guerre mondiale, qui s’illustra ensuite dans plusieurs westerns américains en interprétant, comme dans la série, un fidèle auxiliaire de l’armée américaine. Mort en 1932 et enterré au cimetière pour chiens d’Asnières, en banlieue parisienne, ce Rintin-tin-là possède même son étoile sur le célèbre Walk of Fame de Los Angeles. Un honneur qu’il partage avec deux autres chiens acteurs, Lassie et Strongheart. Hélas, Rin-Tin-Tin n’a pas fait que des émules : il a aussi inspiré Rantanplan, ce chien aussi bête que drôle créé par René Goscinny et Morris dans Les Aventures de Lucky Luke. « Youhou, Rin-Tin-Tin ! »

Fiche technique

• Titre original : The Adventures of Rin Tin Tin.
• Créateur : Lee Duncan.
• Diffusion aux Etats-Unis : ABC (du 15 octobre 1954 au 8 mai 1959).
• Première diffusion en France : RTF Télévision (16 février 1958).
• Nombre de saisons : 5.
• Nombre d’épisodes : 164.
• Durée : 25 minutes.

The good concept store A découvrir dans le concept store