On la pensait figée dans le passé, coincée dans ses vieilles pierres et son histoire. On est surpris par sa vie mouvementée et par son regard sur la mode, le design et la cuisine. Prague deviendrait-elle une destination trendy ?

Prague : près de vingt-neuf ans après la révolution de Velours, la prochaine révolution se trouverait-elle au fond des casseroles ? Peut-être. A Prague, une nouvelle génération de chefs émoustille les palais anesthésiés par près de quarante ans de communisme. Picorant des idées et des saveurs à l’étranger, ces jeunes chefs s’attellent avec brio à revisiter les plats tchèques. Aussi, dans le sillage des trois tables étoilées locales, les restaurants, bars et cafés trendy bourgeonnent, entraînant également un développement de la scène mode et design. Prague entre dans la tendance.

La vue depuis le pont d’Holesovice.
La vue depuis le pont d’Holesovice. Damian Entwistle

La preuve ? Un hôtel Mama Shelter va bientôt ouvrir à Holesovice, le quartier qui monte. Tomas Karpisek est sans doute l’un des premiers à avoir fait monter cette sauce culinaire en fondant le groupe Ambiente. Gourmand, celui-ci compte aujourd’hui 21 adresses, dont certaines en licence, à Prague, à Pilsen et à Brno. Si le groupe a connu un échec cuisant à New York, où il avait tenté de s’implanter, il n’en multiplie pas moins les succès dans son pays. Impossible pourtant de les chiffrer. Son dirigeant, Miroslav Bouchal, à la carrure de boxeur, concède à peine: « Nous avons eu deux millions de clients l’an dernier sur l’ensemble de nos adresses, restauration et boucherie incluses. » Pas mal pour un pays de 10,5 millions d’habitants. La conjoncture, bien sûr, aide beaucoup : à Prague, le chômage était de seulement 3,3 % en 2016. Les habitants peuvent désormais goûter au lifestyle implanté par le groupe Ambiente. Visionnaire dans sa façon de faire, le groupe est pourtant un suiveur de tendances. Avec Nase Maso et Kantyna, deux boucheries-snacks-restaurants, le groupe a emboîté le pas à Paul Day. Ce Britannique farfelu a posé ses couteaux de boucher à Prague, où il a ouvert des tables et a relancé la race de cochon prestik, oubliée pendant la période communiste – et qui est très recherchée. Personne avant lui n’aurait parié sur ces cochons.

Prague : un centre-ville historique somptueux

Les étrangers auraient-ils davantage de facilité à voir le potentiel d’un produit tchèque ? « Peut être suppose Neil Smith, un autre Britannique qui redonne vie à une marque de scooter tchécoslovaque de 1957. A la chute du communisme, les Tchèques se sont détournés de leurs produits. Ils avaient soif de marques venant de l’étranger. C’est un Grec, par exemple, qui a repris Kofola, le Coca-Cola tchécoslovaque des années 60. » Neil Smith, lui, a remis sur la route le scooter classique Cezeta, taillé comme une saucisse, selon les uns, ou comme un fourmilier, selon les autres. L’engin, désormais équipé d’un moteur électrique, peut se tester lors d’une balade en dehors de Prague. « La campagne est aux portes de la ville, explique Neil. Il est plus facile de circuler avec un deux-roues. » Il en sait quelque chose. En 2016, Prague a accueilli 6,1 millions de touristes. Un boom touristique auquel il a participé, en cofondant Prague Piss-Up (dont il a, depuis, revendu ses parts), une agence de voyages spécialisée dans les enterrements de vie de garçon – britanniques, bien sûr. Evocateur, le nom inspire plus la découverte des bars que des trésors de Prague. « A l’époque, nous étions les seuls à proposer ces services, précise Neil Smith. Aujourd’hui, la concurrence est rude. Prague est l’une des capitales les moins chères du monde. Comment expliquer son faible coût par rapport à Manchester, par exemple, alors que Prague est mille fois plus belle ? Les prix bas attirent les touristes dont le nombre est devenu incontrôlable. »

PortX.
PortX. Tomas Soucek

Comme tout ce qui va avec : engorgement des rues, gyropodes Segway, boutiques de souvenirs et même… photos-souvenirs avec des boas en pleine rue ! Le centre de Prague, décor de théâtre somptueux, est devenu une sorte de Disneyland. Pourtant, à quelques pas de là, de vraies surprises surgissent, montrant que Prague est entrée de plein fouet dans le XXIe siècle. Parmi elles, citons PortX, des maisons modulaires flottantes, certainement l’un des plus beaux projets de Prague, imaginé et créé par des Tchèques, qu’on peut louer le temps d’un séjour, ce qui est la meilleure façon d’appréhender la ville autrement – comme avec le stand-up paddle proposé à bord. C’est confirmé, Prague étonne de plus en plus.

Se renseigner : Office de tourisme de Tchéquie

The good concept store A découvrir dans le concept store