Alexander Kølpin, ancien danseur de ballet danois a ouvert, en novembre dernier, l’hôtel Sanders à Copenhague. Un spot (très) charmant, chaleureux et sophistiqué à visiter absolument !

Le troisième membre des Kolpin Hotels vient d’ouvrir ses portes à Copenhague. La petite chaîne de boutique-hôtels fondée par Alexander et Jes Kølpin, un ancien danseur de ballet et son fils, s’enrichit d’un nouvel établissement. Après l’Helenekilde Badehotel et le très joli Strandhotel, au bord de la mer à Tisvildeleje, le Sanders fait du quartier de Indre By son QG dans la capitale danoise.

Première impression, dans le lobby, on est accueilli par un lustre vintage chiné par le studio londonien Lind + Almond, recruté par Kølpin pour l’architecture intérieure et le branding de l’hôtel. Après quelques questions sur l’objet, on apprend qu’il date des années 40 et trônait avant au cœur d’une banque suisse. Imaginé par Carlo Scarpa, célèbre architecte et designer italien, il est assemblé à partir de 300 pièces de verre de Murano Venini.

La réception et son lustre impressionnant dessiné par Carlo Scarpa.
La réception et son lustre impressionnant dessiné par Carlo Scarpa. DR

Une fois le décor planté, The Good Life passe au crible le reste du Sanders. Enième boutique-hôtel d’inspiration coloniale ou vraie lifestyle brand ? Tapisseries en velours, marbres italiens, vases Art déco… l’établissement est dans la tendance, mais il en faut plus pour convaincre le voyageur avisé. Tout est dans les détails !

L’œil se pose sur des pièces en rotin, un twist audacieux, un rooftop, The Conservatory, vert et harmonieux, inspiré par les voyages du danseur, les velours rouges du bar TATA – aux cocktails classiques très honnêtes – en guise de rappels à l’ancienne vie d’Alexander Kølpin… Autant de preuves que l’implication du propriétaire est réelle, pas du name dropping.

The Conservatory, le rooftop ouvert aux clients et aux visiteurs.
The Conservatory, le rooftop ouvert aux clients et aux visiteurs. DR

Les chambres finissent de nous convaincre. Sobres, élégantes, coquettes, on en compte 54. De la plus petite, construite sur le modèle d’une cabine de bateau pour sa praticité, à la plus grande, avec salon et cheminée privée, on trouve dans chacune d’elles au moins cinq œuvres originales d’artistes américains, danois, anglais… repérés par les curateurs londoniens de Dais Contemporary. Les photographes et dessinateurs ont travaillé sur le corps humain et le mouvement, un clin d’œil de plus à la danse et au théâtre.

TATA, le bar “luxe velours” du Sanders.
TATA, le bar “luxe velours” du Sanders. DR

Le Sanders, résultat de la fusion entre deux maisons de ville typiquement copenhagoises, est à deux pas du Théâtre royal danois, du palais d’Amalienborg, résidence de la famille royale et du Nyhavn, l’ancien port. Indre By aussi est un rappel à la carrière de Kølpin. Un quartier à l’image de cet hôtel : propret, tranquille et charmant.

L’une des 54 chambres du Sanders.
L’une des 54 chambres du Sanders. DR

Si on y trouve tous les ingrédients des recettes habituelles du boutique-hôtel tendance, le Sanders arrive à passer le « marketing detector » grâce aux détails imaginés par son propriétaire. Dernier exemple, le personnel est habillé par OLDER Paris, spécialisé dans les tenues de travail rétro. Too much ? Peut-être, mais The Good Life valide à 100 % !

Hotel Sanders
Tordenskjoldsgade 15, Copenhague.
Tél. +45 46 40 00 40
www.hotelsanders.com


Thématiques associées

The good concept store A découvrir dans le concept store